Attaque du cortège funèbre : « Certains disent que c’est Sidya et Dalein qui étaient visés »

L’attaque du cortège funèbre, survenu lundi 04 novembre courant à Conakry, continue de susciter l’indignation des uns et des autres. En première ligne, le chef de file de l’opposition guinéenne.

Cellou Dalein Diallo, puisque c’est de lui, qu’il s’agit, n’a pas manqué d’exprimer son indignation en ces termes : « Je suis indigné, heurté, parce que nous sommes en Afrique, nous sommes des humains, il y a des choses qu’on ne peut pas faire. La première des choses qui m’indigne, c’est de savoir que ceux qui ont été tués les 14, 15 et 16 n’auront pas droit à la justice, ils n’ont pas eu droit à la confession de ceux qui nous gouvernent et pourtant en ma connaissance, c’est des citoyens guinéens. La deuxième source d’indignation, c’est le traitement qu’Alpha Condé a infligé à ces morts. Le fait de les sortir dans les chambres froides de la morgue de Ignace Deen et de les jeter dans la cour de l’hôpital sino guinéen est inhumain. En  Afrique, on respecte les morts. Je suis vraiment indigné », a fait savoir le leader de l’UFDG, membre du FNDC.

Cellou Dalein Diallo a, par ailleurs rapporté que l’attaque du lundi 04 novembre viserait les leaders politiques: « Certains disent que c’est Sidya et Dalein qui étaient visés, puisqu’on était dans le cortège lorsqu’il y a eu des balles, je ne sais pas. Ce qui est vrai, il y a six (06) blessés par balle. La CMIS N° 3 je crois, est allée gazer le cimetière et violenter les gens qui y étaient. C’est très difficilement qu’ils ont réussi à enterrer les onze corps », a-t-il regretté.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here