vendredi, décembre 2

Jour : 7 novembre 2019

Manif du 7 novembre : « on a pas besoin de donner de l’argent aux chefs de quartiers, on a pas besoin de se mettre au carrefour pour distribuer l’argent » dixit le leader de l’UFR

Politique, Société
Plusieurs milliers de citoyens guinéens ont de nouveau exprimé ce jeudi 07 novembre 2019, leur opposition au projet de modification constitutionnelle. A en croire certains observateurs, l’acte 2 du Front National pour la Défense de la Constitution constitue la preuve de la détermination du peuple de Guinée à empêcher par tous les moyens légaux   un mandat de plus pour le Président Alpha Condé. Des leaders de l’opposition, membres du FNDC, étaient parmi les marcheurs, histoire d’exprimer leur solidarité au peuple de Guinée. Sidya Touré, leader de l’UFR est l’un d’entre eux. Pour lui, la manifestation du jour est la preuve que le peuple de Guinée ne veut pas d’un 3ème mandat : «  Aujourd'hui, nous sommes sortis une deuxième fois. Nous sommes sortis donner la preuve que nous n'avons pas...

Attaque du cortège funèbre : « Certains disent que c’est Sidya et Dalein qui étaient visés »

Politique, Société
L’attaque du cortège funèbre, survenu lundi 04 novembre courant à Conakry, continue de susciter l’indignation des uns et des autres. En première ligne, le chef de file de l’opposition guinéenne. Cellou Dalein Diallo, puisque c’est de lui, qu’il s’agit, n’a pas manqué d’exprimer son indignation en ces termes : « Je suis indigné, heurté, parce que nous sommes en Afrique, nous sommes des humains, il y a des choses qu'on ne peut pas faire. La première des choses qui m'indigne, c'est de savoir que ceux qui ont été tués les 14, 15 et 16 n'auront pas droit à la justice, ils n'ont pas eu droit à la confession de ceux qui nous gouvernent et pourtant en ma connaissance, c'est des citoyens guinéens. La deuxième source d'indignation, c'est le traitement qu’Alpha Condé a infligé à ces morts. Le fait...

Emprisonnement des leaders du FNDC: « C’est le fait du prince », dénonce Sidya Touré

Politique, Société
S'adressant à la population guinéenne, à l'occasion de la manifestation pacifique prévue ce jeudi 07 novembre courant, le Président de l'UFR a dénoncé la détention des leaders du Front National pour la Défense de la Constitution. Selon Sidya Touré, leur détention est illégale : «  Nos amis sont encore en prison: Sano, Koundouno, Elie Kamano, Bill De Sam, Badra, Diallo et autres, il n'est pas possible qu'ils y soient. Tous ont été kidnappés dans leurs domiciles respectifs avant même que la manifestation ait lieu. C'est le fait du prince. C'est ça que nous voulons éviter à notre pays », a regretté le patron de l'UFR, membre du FNDC. En dépit de tout, Sidya Touré appelle les militants et sympathisants du Front National pour la Défense de la Constitution à la résistance jusqu'à la victoi...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com