Nouvelles victimes du projet de 3ème mandat: la communauté internationale appelle les autorités à faire la lumière sur toutes ces tueries

Manifestation à Conakry en mars 2019 (photo archives)

Dans un communiqué conjoint, rendu publique mardi 05 novembre, les Missions du Système des Nations Unies, de la Délégation de l’Union européenne, des États-Unis et de la France en poste à Conakry ont déploré les violences meurtrières survenues lundi 04 novembre à Conakry, en marge des obsèques des onze opposants tués lors des manifestations des 14 et 15 octobre dernier.

Les signataires du communiqué ont exhorté les autorités de Conakry à poursuivre les enquêtes diligentées: « Les Missions citées seront attentives aux résultats des procédures judiciaires diligentées pour faire toute la lumière sur ces évènements (y compris les évènements des 14 et 15 octobre) et aux poursuites engagées vis-à-vis des responsables quels qu’ils soient. Elles invitent toutes les parties à la retenue, condamnent l’usage de la violence et tout acte de provocation, quels qu’en soient les auteurs. Elles exhortent les responsables à privilégier une gestion adaptée des manifestations publiques par les forces de l’ordre. »

Par ailleurs, lesdites Missions, soucieuses de l’organisation des prochaines échéances électorales guinéennes, invitent l’ensemble des acteurs politiques à relancer le dialogue dans « un esprit de responsabilité et d’apaisement. »

La Rédaction / redaction@guineerealite.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here