Dr Faya Millimouno sur la réception du Président Condé: « Quand vous enlevez, les contingents milliaires, les policiers, et les élèves, il ne resterait rien »

Après la marche pacifique organisée par le FNDC le jeudi 24 octobre dernier à Conakry, le parti au pouvoir (RPG Arc-en-ciel) et ses alliés ont tenté, eux-aussi, d’organiser en vain une grandiose réception du Président Alpha Condé à la dimension de la marche des opposants au fameux projet de nouvelle constitution.

Tenez ! Jeudi 31 octobre, de l’aéroport international de Conakry Gbéssia dans la commune de Matoto au palais du peuple à Kaloum, plusieurs centaines de militants et sympathisants de la mouvance présidentielle et autres membres du gouvernement se sont massés sur l’autoroute, une manière pour eux d’exprimer leur adhésion au projet de nouvelle constitution que le Président Condé et ses alliés tentent d’imposer au peuple de Guinée.

Le leader du parti Bloc Libéral (BL) a bien voulu se prononcer sur cette réception dont d’aucuns qualifient de « réussite ». Pour docteur Faya Millimouno c’est tout simplement une manifestation insensée et inopportune: «  Il ne fallait pas faire une manifestation pour répondre au FNDC quand on utilise l’image du Président de la République. Il est le président de tous les guinéens. Il y a un débat qui n’a pas lieu d’être dans le pays. Le Président Alpha Condé ne s’est pas clairement prononcé là-dessus, les gens ont voulu l’amener en bateau pour qu’il se prononce là-dessus. Je crois qu’il n’a pas fait, il faut lui féliciter pour ça », a déclaré docteur Millimouno sur les ondes d’une radio locale à Conakry.

Pour docteur Faya Millimouno, le président Alpha Condé est déconnecté de la vraie réalité du terrain: «  Il y a tout un rideau qui s’est construit devant le président Alpha Condé face à la réalité. La réalité est que pour cette mobilisation, si vous enlevez tous les enfants qui devaient être en classe, qui ont été obligés de sortir, si vous enlevez tous les fonctionnaires qui n’ont pas travaillé pour le peuple de Guinée hier et qui sont sortis. Si vous enlevez les contingents milliaires qui étaient là pour assurer la sécurité du président. Vous enlevez tous les policiers qui étaient dans la rue, il ne resterait rien », a-t-il déclaré.

Nonobstant, le patron du Bloc Libéral jure qu’ «  il n’y aura pas de nouvelle constitution en Guinée ».

 Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here