Défense de la Constitution: « La presse guinéenne ne fait pas suffisamment pour défendre la démocratie » (Membre FNDC)

A peine relaxé par le Tribunal de première instance de Dixinn, Abdoulaye Oumou Sow membre du FNDC s’est confié aux journalistes : « Je sors avec un pincement au cœur parce que je laisse les camarades de lutte derrière et je pense que le combat doit continuer au nom de la liberté, de la démocratie au nom de ces personnes qui sont mortes sous les balles des forces de l’ordre et au nom de ces camarades qui sont en prison pour qu’ils recouvrent leur liberté », a-t-il déclaré.

Pour Abdoulaye Oumou Sow, il est temps de libérer la République de Guinée des imposteurs : « Nous allons entamer des plaintes au niveau de la justice de la CEDEAO pour libérer la République des imposteurs. Ces imposteurs ne doivent pas gagner sur nous les républicains ».

Pour atteindre cet objectif, le blogueur appelle à la contribution des médias: « A vous de prendre aujourd’hui position pour défendre cette démocratie sinon si ce coup d’Etat constitutionnel marche c’est la liberté de la presse qui va être brimée et je vous assure si vous ne prenez pas position tout ce que j’ai vu depuis mon arrestation jusque-là je trouve que la presse guinéenne ne fait pas suffisamment pour défendre la démocratie parce qu’elle est garante de cette démocratie et si elle ne le fait pas elle va périr » a-t-il averti.

Madeleine Kotus / madeleinekotus@guineerealite.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com