mardi, janvier 25

Laval-France: les ressortissants de Boffa en fête, réactions de certains membres de l’APRODEB !

La ville de Laval à l’ouest de la France, a accueilli les filles et les fils ressortissants de la préfecture de Boffa vivant en Europe et en Amérique du nord. Pendant deux (2) jours, les 19 et 20 octobre courant, les hommes et les femmes sinon leurs enfants se sont donnés rendez-vous pour parler d’une même voix.

A l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’Action pour le Programme de Développement de Boffa, les ressortissants réunis au sein de l’APRODEB, sigle de leur association, ont longuement échangé sur les voies et moyens visant à sortir leur préfecture de l’ornière en la dotant d’infrastructures sociales de base mais aussi et surtout créer de l’emploi pour la jeunesse de Boffa.

Au sortir de cette rencontre annuelle, sanctionnée par un cocktail offert par le Bureau exécutif de l’APRODEB, quelques-uns de ses membres ont bien voulu s’exprimer au micro de notre reporter. 

Youssouf Cissé: « Ma réaction est positive en ce sens que c’est une rencontre entre frères et sœurs. Comme on dit, le plus souvent lorsque vous vous rencontrez en Europe, c’est pas

facile car, chacun d’entre nous est là pour un objectif, celui d’avoir un niveau de vie, peut-être que vous ne pourrez pas trouver en Afrique, particulièrement en Guinée. Et lorsque nous nous retrouvons au sein d’une association pour pouvoir aider notre ville Boffa, c’est une bonne chose. »

Mme Kourouma Aïcha Katty: « Je suis très contente, puisqu’il y a eu du monde. Et surtout

la lecture du Coran est une très bonne chose. J’espère que ça va continuer. Je demande à tous les Boffakas, qu’ils soient en France ou dans un autre pays à travers le monde, qu’ils nous rejoignent pour pouvoir aider notre préfecture. »

Mme Gouris Nsira: « C’est une bonne association qui pourra aider les jeunes de Boffa dans le

cadre de l’amélioration de leur quotidien. Je demande à tout le monde de donner le peu de moyens qu’ils ont pour le rayonnement de notre ville à nous. »

Mme. Marceline Camara: « ça fait du bien de rencontrer mes frères et sœurs du même

village. J’ai fait beaucoup de kilomètres pour être là et je suis heureuse de voir ce beau monde.  Cela fait vraiment chaud au cœur. »

Jean Claude Pascal Camara: « C’est une bonne initiative d’autant plus que ça y va dans l’intérêt de notre ville Boffa. J’avoue que c’est ma première participation mais je suis très

content de voir que les ressortissants de Boffa sont unis pour la même cause. Donc c’est un dynamisme qu’il faut vraiment encourager. Et je demande à tous retardataires de nous rejoindre. Mes impressions sont bonnes et je félicite les organisateurs. »

Fodé Mamoudou Diaby: « Mon impression elle est grande en ce sens que cette association est un cadre de rencontre pour les ressortissants et amis de Boffa. Une rencontre qui permet

de renforcer les liens d’amitié mais aussi mettre leurs moyens à disposition pour le développement de notre préfecture. Donc je trouve que c’est un acte salutaire. J’ai adhéré à l’APRODEB à travers ses objectifs qui visent le développement local. C’est très important pour moi car, personne ne pourra développer cette ville en l’absence des fils et filles de Boffa. Donc pour son développement, il faut absolument la participation massive de tous les natifs et amis de Boffa. »

Mme. Mariame Sylla: « Cette association a pour objectif d’aider ma ville natale. Je suis sortie

il y a longtemps donc à travers l’APRODEB, j’ai rencontré mes frères et sœurs de Boffa. C’est une grande joie pour moi. Et c’est une association apolitique. »

Propos recueilli par Thierno Oumar Diawara, envoyé spécial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com