Élections législatives: l’OIF demande à la CENI de proposer une nouvelle date !

Décidément, la date du 28 décembre pour la tenue des législatives n’est plus tenable. C’est du moins le constat de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Un constat qui ne surprend en effet point, même ceux qui l’ont programmée, n’y croyaient pas.

En conférence de presse ce lundi à Conakry, Tiéman Coulibaly, l’émissaire de l’OIF a, dans sa communication, tenté de justifier les raisons du report du chronogramme proposé par la CENI : « La République de Guinée a décidé de se doter d’outils modernes sur le plan technologique pour la conduite des opérations électorales. Un nouveau logiciel a été acquis par la CENI et en cours de mise en œuvre. Cette avancée technologique qu’il faut saluer évidemment, nécessite un travail très important. Des partenaires techniques sont entrain de travailler pour que ce logiciel soit installé sur les kits d’enrôlement qui ont également été acquis pour que ces kits soient déployés sur le terrain pour le début non seulement de l’enrôlement mais aussi pour le nettoyage du fichier électoral, parce que cela fait partie des recommandations de l’audit du fichier. Tout ce travail est en cours et bien entendu nous avons procédé à une évaluation. Et cette évaluation nous a amenés à établir que le chronogramme qui avait été proposé par la Commission Électorale Nationale Indépendante était difficile à mettre en œuvre. Ainsi nous avons procédé à un certain nombre de suggestions dont le gouvernement guinéen a pris acte. Aujourd’hui, je suis en mesure de vous dire que la date qui avait été proposée par la CENI, à savoir celle du 28 décembre pour la tenue d’élections législatives est à reconsidérer. Cette date sera difficile à mettre en œuvre même si la CENI elle-même travaillera à… non seulement approfondir les diligences qui sont en cours pour le déploiement des équipes et toutes les opérations préparatoires pour la collecte des données, le traitement des données et leur centralisation. Et de la même manière la CENI continuera sa réflexion afin de déterminer un nouvel agenda concernant les consultations électorales pour l’élection des députés », a expliqué Monsieur Coulibaly.

Pour clore, l’envoyé spécial de l’OIF a appelé l’ensemble des acteurs du processus électoral à bien faire le travail pour, selon lui, éviter tous malentendus et de crispations qui viendraient compliquer davantage le débat.

La Rédaction / redaction@guineerealite.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Conakry: Cellou Dalein Diallo appelle à une manifestation sur l'autoroute Fidel Castro

lun Oct 21 , 2019
Share on Facebook Tweet it Email Share on Facebook Tweet it Email Le Président du parti de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée demande à ses militants et sympathisants de rester mobiliser pour la marche qu’ils projettent de déclencher sous la conduite du FNDC, le jeudi 24 octobre prochain sur […]
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com