mercredi, octobre 5

Procès des leaders du FNDC: « De simples activistes de la société civile jugés comme s’ils étaient des terroristes », réaction de maître Traoré

Le procès des leaders du Front National pour la Défense de la Constitution se poursuit au Tribunal de première instance de Dixinn, sous haute surveillance policière. Une situation qui suscite la réaction de certains observateurs.

C’est le cas de maître Mohamed Traoré, avocat à la Cour. Selon lui, ce dispositif de sécurité vise à intimider des citoyens en vue de faire passer le projet de nouvelle constitution: « L’imposant et impressionnant dispositif de sécurité constaté vendredi devant les Tribunaux de Première Instance de Dixinn et de Mafanco avec des policiers et gendarmes particulièrement agressifs prouve éloquemment qu’on est entré véritablement dans l’intimidation. De simples activistes de la société civile jugés comme s’ils étaient des terroristes. L’État s’emploie à terroriser tout le monde. Il faut que tout le monde ait peur en voyant ce déploiement d’éléments de gendarmerie et de la police « nationales ». Tout cela au nom de l’autorité de l’État et de l’ordre public. L’objectif poursuivi in fine est d’obtenir le silence et l’indifférence de tous afin que le projet de changement de constitution se déroule en toute tranquillité », a dénoncé maître Traoré.

La Rédaction / readction@guineerealite.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com