vendredi, décembre 2

Jour : 19 octobre 2019

Procès des leaders du FNDC: « De simples activistes de la société civile jugés comme s’ils étaient des terroristes », réaction de maître Traoré

Libre Opinion, Politique, Société
Le procès des leaders du Front National pour la Défense de la Constitution se poursuit au Tribunal de première instance de Dixinn, sous haute surveillance policière. Une situation qui suscite la réaction de certains observateurs. C'est le cas de maître Mohamed Traoré, avocat à la Cour. Selon lui, ce dispositif de sécurité vise à intimider des citoyens en vue de faire passer le projet de nouvelle constitution: "L'imposant et impressionnant dispositif de sécurité constaté vendredi devant les Tribunaux de Première Instance de Dixinn et de Mafanco avec des policiers et gendarmes particulièrement agressifs prouve éloquemment qu'on est entré véritablement dans l'intimidation. De simples activistes de la société civile jugés comme s'ils étaient des terroristes. L'État s'emploie à terroriser to...

Conakry: le Barreau de Guinée dénonce la « recrudescence de la violence » dans le pays (Déclaration)

Communiqué, Politique
Après une semaine agitée à Conakry et dans certaines villes de l'intérieur du pays, suite à l'appel du FNDC, le Barreau de Guinée hausse le ton dans une déclaration qu'il a bien voulu partager avec votre quotidien d'information. Dans cette déclaration, ci-dessous, le Barreau de Guinée appelle les pouvoirs publics au respect de l'état de droit... Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

Renvoi du procès des leaders du FNDC: « Une fois encore ce sont des innocents qui vont retourner en prison », selon maître Béavogui

Politique, Société
Le procès des huit (08) membres du FNDC arrêtés samedi 12 octobre 2019 à Conakry a été renvoyé à nouveau au Mardi 22 octobre prochain. Ils sont poursuivis pour « manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles à l’ordre public ». Me Salif Béavogui avocat de la défense estime que dans cette audience le droit n'as pas été dit "Nous venons de  sortir de cette audience pour avoir défendu l'État de droit. La défense a suivi avec une attention soutenue les réquisitions du procureur de la république qui n'a pas pu faire valoir l'accusation qui s'est simplement contenté de requérir 5 ans d'emprisonnement et deux millions de francs guinéens chacun contre des innocent.» A tour de rôle le pool d'avocats des accusés a démontré dans cette affaire qu’...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com