Affaire 3ème mandat: le procès des opposants renvoyé à vendredi !

C’est sous une haute surveillance policière que le procès des membres du FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution), s’est ouvert ce mercredi 16 octobre 2019, au Tribunal de première instance de Dixinn à Conakry.

Les opposants au 3ème mandat dont le coordinateur Abdourahamane Sano en compagnie d’autres membres du mouvement, ont été arrêtés samedi au domicile privé de Monsieur Sano.

Au sortir de la salle d’audience après plusieurs heures de débats entre la défense et partie civile, Maître Béa, avocat des accusés a déclaré: « C’est un faux procès, une fausse accusation. Ce sont des innocents qui sont poursuivis sur la base d’un dossier monté de toute pièce. Monsieur le bâtonnier l’a rappelé que ce n’est pas un dossier en soi… »

Pour l’avocat de la défense, si une catégorie de Guinéens dit oui il y aura bien une autre qui dira non à la nouvelle constitution: « Nous avons vu des Guinéens ici qui ont dit oui à la nouvelle constitution partout dans le pays qui ont été encadrés, qui ont été applaudis, si une catégorie peut dire oui, une autre catégorie peut dire non donc le FNDC se bat pour le respect de la constitution. A également voulu manifester pacifiquement c’est ce qui le vaut aujourd’hui ce procès fantôme, dirigé, conditionné, orienté et monté de toutes pièces. Ce sont des innocents« , a regretté Maître Béa avant d’ajouter: « Nous sommes surpris de toute la décision que le tribunal a eu à prendre, mais en tant que légalistes, nous allons continuer à nous battre pour déshabiller ce dossier et récupérer nos clients dans les mains de l’injustice et de l’Etat de non droit » a-t-il dénoncé.

Notons que les opposants au troisième mandat doivent patienter jusqu’à vendredi pour être situés sur leur sort.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com