En visite à Madagascar, le pape François alerte sur les méfaits de la déforestation

Le chef de l’Église catholique a lancé samedi un cri d’alarme face à « la déforestation excessive » de l’île de Madagascar, qu’il a visitée samedi.

Il a dénoncé les feux de forêts, le braconnage, la coupe effrénée d’essences précieuses et les exportations illégales de bois, qui constituent les causes de déforestation à Madagascar.

« Environ 200 000 hectares par an de forêts sont perdus chaque année à Madagascar », estime Philip Boyle, l’ambassadeur du Royaume-Uni dans la grande île, cité par l’Agence France-Presse.

A Madagascar, des experts prédisent « la disparition de la majorité de la forêt tropicale humide d’ici à 2040″, ajoute M. Boyle.

Le pape a symboliquement planté un baobab, juste devant le pavillon où il a prononcé son discours.

Interrogé par l’AFP sur le cri d’alarme du pape, le ministre de l’Environnement, Alexandre Georget, a dit que son pays était « Prêt à relever le défi« . M. Georget promet de « faire de Madagascar une île verte ».

« La dégradation des forêts est en régression par rapport à 2018″, a-t-il assuré.

Madagascar est la cinquième plus grande île du monde avec 587 000 km carrés. Il est peuplé de 25 millions d’habitants.

BBC Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here