Adresse à la nation du président de la république : quoi retenir pour agir ? (Tribune)

Toute la Guinée avait marqué un soupir pour écouter et apprécier l’adresse à la Nation du Chef de l’État, Alpha Condé. Après écoute et analyse, il ressort clairement que la peur qui a, depuis un certain moment, changé de camp s’est encore sortie renforcée. Tout le monde sait désormais que la peur est de l’autre camp car, contrairement, aux attentes que cette adresse a suscité chez les populations, ce fut un discours auquel sont habitués les guinéens. Ce n’est pas exagéré de dire que la montagne a accouché d’une souris. Toutefois, de cette adresse, l’on peut essentiellement retenir deux choses : le dialogue politique confié au Premier Ministre et l’organisation des élections législatives cette année.

S’agissant du dialogue politique énoncé dans son discours, il faut noter déjà son impossibilité de succès car il se heurte aux différentes positions antagoniques : #Amoulanfé fortement majoritaire en Guinée et #Alamanè une petite minorité qui s’enrichit sur le dos des guinéens. A ne pas oublier que le Premier Ministre celui choisi par le Président de la République dans son discours pour conduire ce dialogue avait déjà introduit la volonté de son gouvernement à aller à une nouvelle constitution donc à un 3ème mandat voire une présidence à vie.

Parlant de la confiance placée en la CENI par le Chef de l’État, l’on peut constater que désormais la volonté de se maintenir au Pouvoir de ce régime est réorienté sur le terrain de la CENI. C’est au niveau de cette institution électorale que l’on doit désormais mener la lutte. Il faut impérativement une synergie d’actions renouvelée pour que la révision du fichier électoral soit une réalité à l’effet d’extirper du fichier électoral les fictifs (1 574 388). Car, ces fictifs à eux seuls représentent 37 députés. Dire que les élections doivent se tenir cette année, c’est prétendre donner quitus à ce que la révision du fichier électoral ne se tienne pas et ce, par simple calcul du temps imparti et en se fondant sur le deadline ( cette année ), Pour cela, il faut que les formations politiques et les citoyens guinéens toutes tendances confondues agissent pour que les conclusions inclusives, participatives et consensuelles issues des différentes rencontres avec l’appui des partenaires au développement de la Guinée soient respectées.

En somme, cette sortie doit donner à méditer aux promoteurs de ce projet satanique et apocalyptique de 3ème mandat. Car, ce sur quoi ils fondaient leurs attentes n’a pas été dit directement mais une stratégie pouvant les aider à réaliser leur objectif de 3ème mandat à été dévoilée. Toutes les intelligences guinéennes comprendront à la suite de cette sortie que désormais c’est par les législatives que le régime compte se maintenir en maintenant en état le fichier électoral : ce sont des stratégies de 3ème mandat et la CENI sera tenue responsable si elle se prête à ce jeu. Car, la dynamique de l’instauration de la démocratie est irréversible en Guinée. Démocrates guinéens, restons mobilisés et prêts pour défendre, renforcer et consolider les valeurs qui fondent notre vivre ensemble harmonieux.

Fodé BALDE, Homme Politique Guinéen, LA GUINÉE D’ABORD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here