Menacé par le protocole d’État, le journaliste Bangaly Touré déclare avoir saisi Reporters Sans Frontières

A Conakry, la situation devient de plus en plus compliquée pour les journalistes indépendants d’exercer librement leur métier. Pour cause, certaines autorités sont hostiles à la presse. Le dernier cas en date, lors de la récente visite d’État du président Burkinabé, Rock Marc Christian Kaboré à Conakry, le journaliste de France24, Bangaly Touré s’est vu refuser l’accès à l’aéroport international de Conakry Gbéssia pour couvrir le cérémonial d’accueil de l’hôte du président Condé. Pis, le journaliste a été sommé de quitter les lieux.

Pour d’amples informations, notre rédaction a joint Bangaly Touré qui a bien voulu revenir sur sa mésaventure : « Vendredi, 9 août 2019, aux environs de 14h00 à l’hôtel Sheraton Conakry, la garde rapprochée d’Alpha Condé sur instruction du directeur du protocole d’Etat m’a molesté avant de récupérer mon appareil photo et effacer mes photos officielles prises à l’arrivée des deux chefs d’États à l’hôtel. 

Ils m’ont également menacé de ne plus mettre pieds aux cérémonies officielles du président Alpha Condé. Déjà le jeudi, 8 août, toujours sur instruction du directeur du protocole d’État, le bureau de presse à la présidence m’a refusé l’accès à l’aéroport pour couvrir l’arrivée du président Rock Kaboré du Burkina Faso.

Lui-même ( Seinkou Kaba ), directeur du protocole d’État a reconnu les faits devant le ministre secrétaire général à la présidence Kiridi Bangoura et le ministre Tibou Kamara, Conseiller du président.

Et voici ce qu’il a déclaré : 

« Lui, je ne veux plus le voir partout où le Chef d’État se trouve. C’est lui qui dit du n’importe quoi sur le Président Alpha Condé. »

Ce samedi encore, la garde rapprochée m’a réitéré les mêmes propos : « Lui, on le connaît. Il n’est pas avec nous. On ne veut plus le voir à côté du président.Il vient de prendre la photo du président. Mais on a effacé dans son appareil. » C’est ainsi que j’ai récupéré mon matériel de reportage et rentrer chez moi », a-t-il expliqué.
Pour le journaliste Bangaly Touré, ses ennuies avec la présidence de la République, s’expliquent par la publication d’un de ses articles par un quotidien local (guineenews.org), sous le titre : Conakry : quand Alpha Condé donne des leçons de protocole à son Chef protocole sous les yeux du président Indien  « Le directeur du protocole d’État veut ma tête à cause de cet article », a-t-il indiqué avant de nous dire que Reporters Sans Frontières est déjà saisi de la situation.

Thierno Oumar Diawara / thierno.diawara@guineerealite.com

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com