mercredi, décembre 8

En marge des obsèques de docteur Mamoudou Barry à Conakry, le président des Guinéens de Rouen se confie ! (Interview)

Les circonstances de la mort de docteur Mamoudou Barry en France, continuent de susciter l’indignation au sein de la communauté guinéenne vivant en France, particulièrement à Rouen.  En marge des obsèques de docteur Barry, notre reporter s’est entretenu avec le président des Guinéens vivant dans la ville de Rouen, actuellement en séjour à Conakry. Elhadji Mohamed Lamine kaba qui, à l’image de ses prédécesseurs, a vigoureusement condamné cet acte qu’il qualifie d’une autre époque. Lisez plutôt son entretien !

Quel est votre sentiment par rapport à cette disparition de docteur Mamoudou Barry ?

« D’abord, je m’incline pieusement devant la mémoire de ce grand homme arraché à notre affection. Je condamne avec la dernière énergie la manière insoutenable par laquelle docteur Barry nous a quittés. J’ai un sentiment de regret et d’amertume, c’est un crime odieux, crapuleux et raciste. On ne doit pas mourir parce que l’on est noir, cela est inacceptable. Cette façon de mourir est d’une autre époque ».

Depuis cette tragique disparition, vous semblez silencieux. Peut-on savoir pourquoi ? 

« Je suis présentement en Guinée, plus précisément dans mon village natal, l’endroit est très reculé et c’est difficile même à y accéder, mais de toute les façons, les autres membres de l’association ont suivi tout le processus et m’en n’ont fait le compte rendu. J’ai également assisté à l’arrivée de la dépouille mortelle comme je l’avais souhaité ».

Quelles sont les contributions que votre organisation a faites ?

« Je ne suis pas sur place en France, mais nos collègues ont également fait preuve de solidarité et n’ont ménagé aucun effort en faveur du défunt et de sa famille. Cela, à tous les niveaux ».

Le gouvernement guinéen à travers le ministère des affaires étrangères n’est pas resté en marge de cette triste situation, quel est votre message à son endroit ? 

« Je remercie le gouvernement guinéen pour tous les efforts consentis et à tous ceux qui de près ou de loin ont manifesté leur tristesse, la douleur, lors du décès de docteur Barry. Mes pensées vont également à sa famille, à sa femme et à sa fille. Qu’elle soit rassurée que cet acte barbare ne restera pas impuni ».

Quel appel avez-vous à l’endroit des  Guinéens vivant en Rouen et dans toute la France ? 

« Le message que je vais passer, c’est d’être attentif et prudent, également d’être soudés. Parce que ce crime qui vient de se passer, est un crime raciste condamné et qui a suscité tant d’émoi à travers le monde. À la communauté guinéenne, j’en appelle à leur sens des responsabilités et leur enjoins au respect des lois du pays de résidence ou d’accueil ».

Avez-vous un message pour clôturer cet entretien ? 

« Je tiens encore une fois à remercier le gouvernement guinéen et celui de la France et à toutes les bonnes volontés qui se sont impliquées pour la bonne tenue de l’organisation et de la mobilisation aussi bien à Paris qu’à Conakry. Paix à l’âme de docteur Mamoudou Barry ».

Entretien réalisé par Madiba kaba / madiba.kaba@guineerealite.com

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com