mardi, octobre 26

Exclusif: l’artiste Petit Kandia dénonce l’exploitation « sauvage » de la bauxite dans la région de Boké (Entretien)

Sory Kandia Kouyaté connu sous le nom de petit Kandia, ne fait aucun cadeau aux sociétés minières évoluant dans la zone de Boké notamment l’ANAIM. Dans un entretien exclusif accordé à notre reporter, vendredi 26 juillet 2019 à sa résidence située dans le quartier Hafia, dans la commune de Dixinn, à Conakry, l’artiste chanteur-compositeur a largement dénoncé l’exploitation « sauvage » de la bauxite par ces sociétés minières.

Une exploitation qui, selon lui, impacte négativement le monde paysan. Les cultures et autres activités champêtres sont détruites. La ville de Boké, centre de l’exploitation minière de la bauxite en République de Guinée, a du mal à permettre aux citoyens vivant dans cette préfecture d’en bénéficier. Les activités paysannes des localités de kanfaranden, kampony ou encore de kagnap et environs payent le lourd tribut de cette exploitation « sauvage ».

L’artiste compositeur interpelle les autorités à tous les niveaux afin d’amener lesdites sociétés au respect du contenu local. « Je ne suis pas spécialiste des mines, mais nous sommes très déçus de ces sociétés qui évoluent chez nous à Boké. C’est un secret de polichinelle, tout le monde sait que les Bokékas souffrent énormément de l’impact négatif de l’exploitation des mines », a dénoncé petit Kandia qui jure de mener le combat jusqu’au rétablissement des populations de kakandé dans leurs droits: « Déjà, j’ai préparé un morceau, qui va bientôt sortir. Dans ce single, je dénonce certaines pratiques des décideurs locaux et la mafia des sociétés. Avant, ce sont nos parents qui nous envoyaient du riz que l’on appelle « barabara » (riz padi), du fonio etc… mais aujourd’hui, ils n’y arrivent plus à cause bien sûr de l’impact de l’exploitation sur l’environnement. La culture du riz n’est plus abondante, cela nous fatigue assez. Maintenant c’est nous qui sommes obligés de les amener de la nourriture. Et cela joue sur mon économie. Je suis artiste et non un fonctionnaire », a-t-il déclaré.

Poursuivant, l’artiste dira, « A Boké, les populations tirent le diable par la queue malgré toute cette richesse minière. Aujourd’hui à Boké, tout le monde le sait, rien ne va, pas d’eaux potables, ni d’électricité. Chaque fois, il y a des problèmes, pourquoi cela ? »,s’interroge-t-il, avant de répondre, « C’est parce que l’argent issu des mines est très mal orienté. Les paysans deviennent de plus en plus pauvres. Ils n’ont plus que Dieu comme recours, cela doit immédiatement cesser, Boké est très riche pour mériter un tel sort. Boké manque de tout, il n’y a pas d’écoles dignes, pas d’Hôpitaux, encore moins des lieux de loisirs pour la jeunesse », a déploré Petit Kandia.

Pour clore, l’artiste a profité de l’occasion pour annoncer à ses fans la sortie prochaine de son nouvel album. « Mon 5ème album sera sur le marché d’ici à la fin de cette année », a-t-il promis.

Entretien réalisé par Madiba kaba

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com