dimanche, octobre 24

L’indifférence du gouvernement face au calvaire des étudiants Guinéens au Maroc ?

A en croire les informations qui nous parviennent du royaume chérifien, les boursiers Guinéens au Maroc seraient abandonnés à eux-mêmes. En cause, les 50 $ qui leur sont mensuellement versés par l’Etat Guinéen, comme bourse d’entretien, ne serait pas fait à temps, pis, le montant serait insuffisant pour couvrir les nombreuses charges (alimentaires, locatives et scolaires, etc…).

Ces étudiants qui tirent le diable par la queue, dénoncent leurs « misérables conditions d’études et de séjour dans le royaume chérifien » et décident de se faire entendre par les autorités compétentes. Dans une déclaration datant du 22 juillet courant, les étudiants exigent du gouvernement, la satisfaction d’un certain nombre de points à savoir: le paiement du reliquat de leurs compléments de bourse; les primes de vacances et la bancarisation.

Notons que l’ASEGUIM (Association des Étudiants Guinéens au Maroc) bénéficie du soutien de la Commission Bourse dans la grève médiatique jusqu’au rétablissement des étudiants dans leurs droits, des plus basiques par le gouvernement guinéen.

Ibrahima Sory, correspondant à Rabat

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com