dimanche, octobre 24

Guinée: le ministre Tibou Kamara lance un ultimatum à toutes les unités industrielles qui ne sont pas en règle

En conférence de presse vendredi 19 juillet 2019 à Conakry, le ministre de l’industrie et des PME a appelé les exploitants à se conformer aux nouvelles orientations en vigueur. Un délai de trois mois, pas plus, leur est accordé pour se mettre à jour. Rappelant la mission essentielle de son département, Tibou Kamara a mis l’accent sur le contrôle et le suivi des activités industrielles en Guinée qui, selon lui, sont considérés comme une demande sociale. 

A cet effet, voici un extrait de sa déclaration: « Les plaintes nombreuses de nos compatriotes par rapport à l’environnement des industries dans notre pays mais également il faut le souligner avec force, le traitement des travailleurs qui évoluent dans le secteur industriel. Donc, il s’agira, en ce qui concerne le contrôle des objectifs suivants: le contrôle avant la construction, vous savez avant qu’une unité industrielle ne se mette en place, il faut nécessairement constituer le dossier qui permet au ministère de l’industrie et des PME de voir la pertinence du projet dont vous êtes porteur et de regarder si les conditions pour le réaliser sont réunies.

Il faut également un contrôle avant le démarrage effectif, parce que la phase de construction est une chose, le désamarrage effectif des activités en est une autre. Donc, vous le remarquez que, à différentes étapes, il faudrait un suivi scrupuleux, une attention particulière pour qu’il n’y ait aucune faille, à aucune des étapes du processus jusqu’à l’implantation de l’unité industrielle. Ensuite, une fois que l’unité va commencer à tourner, il est évident qu’à partir de là une nouvelle activité se crée, c’est pour cela que l’inspection par exemple a toute sa place et son rôle dans le processus que, il lui appartiendra de faire non seulement des contrôles a posteriori mais des suivis périodiques pour voir si elle continue à respecter les normes qui avaient été prescrites au départ.

Cette directive n’a rien de nouveau, d’innovant, c’est en fait un rappel des différents engagements des entrepreneurs industriels dans le cadre du partenariat avec l’Etat et du rôle des pouvoirs publics par rapport aux unités industrielles dans le pays. Qu’à cela ne tienne, il vaut mieux rappeler et surtout insister sur les conditions d’implantation des unités industrielles, également de leur évolution sur le territoire national que de passer sous silence  les engagements qui sont, certes connus mais il faut avoir l’honnêteté et la sincérité de reconnaitre qui, le plus souvent, hélas ne sont pas respectés. Cette directive s’appliquera avec beaucoup plus de rigueur pour les futures unités industrielles.

Mais celles qui sont déjà en phase d’exploitation, évidemment, il faudrait, si elles ne le sont pas, qu’elles se mettent en conformité avec les nouvelles orientations qui ont été mise en place. Donc toutes les entreprises en activité, à la date de publication du présent arrêté, auront non seulement l’obligation de se faire enregistrer auprès du ministère de l’industrie et des PME au cas où elles n’auraient pas fait et même si elles avaient fait si c’était pas dans les conditions à nouveau édictées et rappelées à leur intention, elles auront donc, ces entreprises, l’obligation de se faire enregistrer pour définir les modalités de leur implantation dans les jours qui suivent. Un délai de trois mois leur est accordé à partir de la publication du présent arrêté pour se mettre en règle », a déclaré le ministre Tibou Kamara.

Madiba Kaba pour la Rédaction du groupe Sud Média Guinée

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com