mardi, octobre 26

Reporters sans frontières dénonce les exactions faites aux journalistes

Reporters sans frontières (RSF) dénonce l’agression et l’interpellation de deux journalistes français par un groupe de policiers centrafricains et demande que les responsables de leur agression soient identifiés et sanctionnés.

Samedi 15 juin, Florent Vergnes et Charles Bouessel, journalistes pour l’Agence France-Presse (AFP), ont été violemment interpellés par des éléments de la police. Après avoir reçu coups de pied, coups de poing et coups de crosse alors qu’ils couvraient la dispersion d’une manifestation de l’opposition interdite par les autorités à Bangui, ils ont finalement été relâchés après six heures de garde à vue.

« L’abandon des poursuites contre ces deux journalistes est un préalable indispensable mais loin d’être suffisant, estime Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. […] La suite qui sera donnée à cette affaire par les autorités aura valeur de test pour l’état de la liberté de la presse dans le pays. »

Ensemble nous devons continuer à dénoncer les violences commises envers les journalistes. En RCA et partout dans le monde, mobilisons-nous pour la liberté de la presse.
Reporters sans frontières compte sur votre soutien !

Merci !

L’équipe de Reporters sans frontières

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com