dimanche, octobre 24

Quand l’emploi du mot « djihad » cloue l’UFDG au pilori !

Le mot djihâd, signifie en arabe, abnégation, effort, lutte ou résistance. Il est souvent traduit « guerre sainte » et repris plusieurs fois dans le saint coran. Tenez ! Depuis l’emploi du mot « djihad » par le vice-président de la principale formation politique de l’opposition guinéenne (UFDG) au siège du parti, s’adressant samedi 11 mai à ses militants et sympathisants massivement réunis  pour leur assemblée générale ordinaire, des commentaires et autres condamnations fusent de partout. « UFDG est un parti terroriste » ou encore « le gouvernement doit retirer son agrément à ce parti terroriste » pouvait-on lire entre autres sur les réseaux sociaux.

En se référant à la définition étymologique du mot « djihad », docteur Fodé Oussou Fofana voudrait tout simplement encourager sa troupe à résister davantage face à la « dictature » du régime en place. Selon l’avis de moult observateurs, cet appel du docteur Fofana est tout à fait logique pour un parti qui a le plein droit d’encourager ses militants à mener le combat politique. Certes, le seul tort du numéro 2 de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée est d’avoir employé le mot encouragement ou résistance en arabe. La langue arabe est une des langues les plus parlées et notre pays en fait religieusement usage, surtout.

D’ailleurs, selon le classement mondial, l’arabe occupe la 5ème place après le Mandarin (chinois), l’Hindou, l’Anglais et l’Espagnol. Ce classement tient compte du nombre de personnes utilisant la langue.

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com