dimanche, octobre 24

Eventuelle modification de la constitution: la position du CNOSC est-elle en contradiction avec sa mission régalienne ?

Nombreux sont les citoyens guinéens qui se disent surpris de la réaction ambiguë du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSC) sur une éventuelle modification de la constitution. Au terme d’une réunion d’urgence tenue hier mardi à son siège, le CNOSC a estimé que le débat actuel sur le projet de modification de la constitution ouvrant la voie au prof Alpha Condé de briguer un nouveau mandat est illégal. Autrement dit, tous ceux qui se livrent à ce débat « stérile » ont tort. D’où l’interrogation des uns et les autres sur la sincérité des membres de cette plateforme de la société civile guinéenne qui, normalement, devrait défendre l’intérêt supérieur du peuple.

En quoi, le débat contre un éventuel tripatouillage de la constitution serait illégal ? En quoi jouent les membres de la société civile version Dansa Kourouma ? En somme, les observateurs indiquent que la position du CNOSC face au sujet brulant de l’heure est diamétralement opposée à son éthique.

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com