dimanche, octobre 24

Guinée: quand la jeunesse est divisée sur la défense de l’intérêt supérieur de la Nation !

Décidément, rien ne va plus entre la jeunesse guinéenne. En cause, des mouvements de soutien et d’opposition à un éventuel mandat pour l’actuel président Alpha Condé se créent quotidiennement à Conakry. D’où la nécessité de s’interroger sur la sincérité de ce brouhaha qui risque de conduire le pays dans le chaos, si nous ne prenons garde.

Ce changement de camps de certains jeunes qui, visiblement, ne défendent finalement que leur intérêt devrait interpeller les uns et les autres sur l’urgence consistant à resserrer les rangs. Normalement, l’avenir d’une nation est conditionné par l’état d’esprit de sa jeunesse mature. C’est-à-dire une jeunesse qui sait se défendre et résister surtout face aux discours politiques qui n’arrangent que son auteur. Voilà les maux dont souffrent la Guinée et desquels, malheureusement profitent ces politiques qui ont montré leur limite en terme de gestion des deniers publics.

Revenons au sujet qui défraie la chronique tant à Conakry qu’à l’extérieur du pays. Le  projet de 3eme mandat pour le prof Alpha Condé via la révision constitutionnelle. Dieu seul sait que les promoteurs de ce projet satanique ont débloqué plusieurs centaines de milliards dans l’optique d’y faire adhérer des gens au service d’intérêts égoïstes. Les initiateurs de ces mouvements profitent de la triste  situation pour se remplir les poches à travers l’argent du contribuable. Le peuple de Guinée doit se réveiller pour dire stop à ces escrocs de la république dont la position varie en fonction des intérêts immédiats dans cette affaire.

Nous savons tous ce qui s’est passé sous l’ère Conté… Des mouvements de soutien et autres qui s’étaient créés dans le seul but de dilapider l’argent du bas peuple. Au finish, ils ont pris même feu général Lansana conté en otage. Curieusement, les même personnes se donnent rendez-vous autour du prof Alpha Condé. Le combat du peuple de Guinée doit être celui contre le système « héréditaire ». À défaut, on va beau changer de dirigeants, on ne sortira jamais de l’ornière. Le système est très implanté et bien entretenu pour sa pérennisation.

 Thierno Oumar Diawara, journaliste PDG du groupe Sud Média Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com