mercredi, novembre 30

Jour : 19 avril 2019

Pourquoi tant d’hommes incompétents deviennent-ils des leaders ?

A la Une, Culture, Economie, Editorial, Libre Opinion, Politique, Société
"Lorsqu'il s'agit de nos dirigeants, nous ne nous soucions pas autant que nous le devrions de la compétence, tant en politique qu'en affaires", déclare le Dr Tomas Chamorro-Premuzic, psychologue et auteur de "Why So Many Incompetent Men Become Leaders" (Pourquoi tant d'hommes incompétents deviennent-ils des leaders). Et dans son livre, il soutient que c'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles il est difficile pour les femmes d'accéder à des postes de direction. A un moment donné, l'on se concentre plus sur ce que ces hommes charismatiques semblent apporter, plutôt que sur leur capacité réelle à diriger, explique Chamorro-Premuzic. Pourquoi l'incompétence prend le dessus "Lorsque nous choisissons un dirigeant politique ou économique, nous sommes confrontés à une responsabili...

Affaire 3ème mandat: l’arrestation des opposants suscite l’indignation des acteurs sociaux

Politique, Société
Selon nos informations, plusieurs citoyens guinéens continuent de se faire arrêter par des autorités guinéennes pour s’être s'opposer publiquement au projet de 3ème mandat pour le président Alpha Condé. Parmi les personnes interpellées hier jeudi 18 avril courant, figurent deux militants de l'UFR. Il s'agit d'un jeune connu sous le nom de MOKO et un autre qui s'appelle Petit Bangoura. Ces militants du parti dirigé par l'ancien PM Sidya Touré seront jugés le 29 avril prochain au Tribunal de première Instance de Manfaco. Face à l'escalade des arrestations des anti 3ème mandat, certains acteurs de la société civile s'insurgent et dénoncent cette situation. C'est le cas de Lansana Diawara, président de la Maison des Associations de Guinée. Commentant le sujet chez nos confrères de mosaiqueg...

Liberté de la presse: la Guinée toujours au rouge, sur 180 pays, elle occupe la 107ème place du classement mondial (Rapport RSF 2019)

A la Une, Politique, Société
La liberté de la presse a continué de se dégrader dans de nombreux pays et les zones "sûres" pour les journalistes se raréfient, dénonce Reporters sans frontières dans son rapport 2019. Seulement 24% des 180 pays et territoires étudiés affichent une situation "bonne" ou "plutôt bonne" pour la liberté de la presse, contre 26% en 2018, selon l'ONG. Cependant, le continent africain ne fait pas exception, avec toutefois d'importantes disparités selon les pays. Des pays comme la Guinée et la Mauritanie sont les mauvais élèves en terme de la liberté de la presse. Alors que le Sénégal fait plutôt figure de bon exemple, classé 49ème pays le plus libre du monde pour les journalistes, ce, malgré le code de la communication qui ne mentionne pas la dépénalisation des délits de presse. En Guinée,...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com