Détention du journaliste Lansana Camara: quand le ministre Amara Somparé fait le médecin après la mort !

Alors qu’il a lui-même regretté la détention de notre confrère Lansana Camara, le ministre de la communication, Amara Somparé a annoncé la fameuse démarche que son département est entrain de mener avec la Haute Autorité de la Communication (HAC) auprès des autorités judiciaires pour, selon lui, obtenir la libération du journaliste Lansana Camara.

Notre confrère a été interpellé depuis mardi 25 mars 2019 par la DPJ et mis sous mandat de dépôt le même jour pour dit-on, diffamation par voie de presse. Mais c’est seulement hier lundi sur le plateau de la Télévision nationale que le ministre Amara Somparé a eu le courage de se prononcer sur la question qui, pourtant relève de ses prérogatives.

Pourquoi le ministre Somparé a attendu tout ce temps pour se prononcer alors qu’il était au courant de l’affaire et de surcroit, il reconnait l’illégalité de la procédure ? Cette sortie tardive du ministre n’est-elle pas du bluff ?  Histoire de calmer les esprits qui s’échauffent. Et d’ailleurs, est-ce qu’il ne serait pas complice quelque part ? Voilà tant d’interrogations qui nécessitent une réponse pour éclairer la lanterne des uns et des autres sur ce dossier.

Rappelons que plusieurs journalistes de la presse indépendante ont été illégalement emprisonnés pour avoir tout simplement dénoncé la mal gouvernance qui caractérise l’administration Condé. Il est temps, grand temps pour nous de dire STOP. ça suffit !!

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info