L’opération de déguerpissement à Kaporo-rails et Kipé 2: la coalition guinéenne pour la cour pénale internationale hausse le ton

« 924 concessions détruites, 12 324 concernées dont 1 224 élèves, 13 écoles, 14 lieux de cultes. Il faut également relever un certain nombre de blessés suite aux exactions des forces de l’ordre », a rappelé Boussiriou Diallo, chargé de communication de cette coalition.

Cette coalition parle de la violation des droits de l’homme dans cette affaire du déguerpissement à Kaporo rails et Kipé  2. Pour le président de la CGCPI, il en est de pouvoir pour l’État d’exproprier la population pour cause d’utilité publique, mais en pensant quand même à leur indemnisation. « Au delà, pour un titre purement humain et humanitaire, social, on peut trouver des fonds pour accompagner ces personnes qui sont déguerpies ,» a suggéré le secrétaire général de la coalition Elhadj Malal.

En effet, la CGCPI interpelle le gouvernement de présenter les preuves d’indemnisation des personnes installées sur les zones avant 1989. Elle l’interpelle également à procéder au recasement des personnes victimes de déguerpissement lancé le 18 février dernier. Car pour le secrétaire général de la coalition guinéenne pour la cour pénale internationale, tous les occupants de ces lieux, contrairement à ce qui se dit, ne sont pas illégaux. « Même s’il y’a des gens qui n’ont pas occupé légalement, mais y a beaucoup qui sont là-bas avec des arrêtés. Ce n’est pas le ministère de l’habitat actuel qui va se lever et dire que les gens ont occupé illégalement ces domaines », a dénoncé Elhadj Malal Diallo. « Ce qui est arrivé aux habitants de Kaporo rails et Kipé 2 est une catastrophe orchestrée par l’État lui-même« , accuse Elhadj Malal Diallo. D’où le témoignage pathétique du président du collectif des déguerpis.

« Le Chef de l’État a dit qu’il casse ces maisons-là sans état d’âme. Quand un père de famille dit cela, c’est vraiment regrettable. À tout cela, vient s’ajouter la haine. C’est fait par haine, c’est fait par mépris. Sortir nos enfants, nos femmes et tout le monde dehors à coups de pieds, à coups de matraques« , a témoigné Elhadj Alpha Oumar Diallo.

Le secrétaire général de la CGCPI compte dorénavant sur la solidarité internationale pour assister les personnes victimes de déguerpissement à Kaporo rails et Kipé 2. La coalition s’est prononcée sur cette situation désolante à la faveur d’une conférence de presse organisée ce jeudi 28 mars à la maison de la presse de Coléah.

Pour la Rédaction du groupe Sud Média Guinée (Ibrahima Djikiné)

 

 

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info