Conakry: quand le président Alpha Condé, lui-même, appelle à violence !

Encore le président Condé  tire sur tout ce qui bouge. Pratiquement le maitre de Conakry n’a épargné personne. Il a clairement proféré des menaces contre toute personne qui s’opposerait à son pouvoir. Les faits se sont produits hier dimanche lors d’une rencontre extraordinaire tenue au siège du RPG Arc-en-ciel, au quartier Gbéssia, dans la commune de Matoto. Dans un discours violent et agressif, le chef de l’Etat a accusé le patron de la PCUD, Abdourahamane Sano d’avoir tenté de renverser son gouvernement lors de la dernière grève des enseignants. Pour lui, cet activiste de la société civile guinéenne voulait se servir des médias et de l’armée pour accomplir sa « sale besogne ».

Face à ce qu’il qualifie de sabotage de son autorité, le prof Alpha Condé promet de ne plus se laisser faire et qu’à partir de l’instant il laisse son manteau de président de côté pour prendre le manteau de militant: « Je prends mon manteau de militant, car maintenant je suis prêt à la bataille contre ces gens qui veulent (…) nous n’allons plus permettre que des gens prennent le peuple en otage par des mensonges. Donc, j’irai avec vous dans toutes les universités organiser les débats pour qu’on ait un débat libre, que les gens sachent qui est qui ? Quel est l’avenir de la Guinée ? Quel était son passé ? Personne ne prendra la Guinée en otage. Si quelqu’un pense qu’il a raison, qu’il aille devant le peuple. Seul le peuple donne le pouvoir. Le reste NON. Ce n’est pas l’internet, ce n’est pas les réseaux sociaux »s’est-il violemment défendu. 

Avec ces propos véhéments, le président Condé est loin de respecter la constitution, c’est-à-dire, rendre le pouvoir après l’expiration de ses deux mandats. En tout cas, à écouter son discours, le patron du RPG Arc-en-ciel se dit déterminé à en découdre avec toute personne qui se mettra en travers de son chemin. C’est pourquoi, il demandera à ses militants et sympathisants de se préparer à l’affrontement. Normalement, un président de la république ne doit pas s’exprimer dans un ton, appelant les citoyens à l’affrontement dans un pays où les esprits s’échauffent à l’orée des échéances électorales -législatives et présidentielle.

La tension est latente et cela interpelle sur le cas de nos pays voisins qui ont connu de situation de guerre -nous touchons du bois. Le peuple mâture de Guinée ne basculera dans le chaos, jamais. Il se trompe lourdement.

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info