dimanche, octobre 24

La femme qui s’est fait brûler au niveau de ses seins, témoigne: l’auteure présumée mise aux arrêts, est pourtant « ma meilleure copine »

Dans un de nos articles publié hier mardi, nous vous parlions de cette femme qui, peut-être par jalousie, a reçu de l’eau chaude sur les seins, comme en témoignent ces images. Hospitalisée du fait de la brûlure causée par sa « meilleure copine » dit-elle, la victime, Mariam, s’est confiée à notre rédaction. 

Que s’est-il alors passé ? voici le témoignage de la victime…

« Tout a commencé le jeudi, j’étais dans la chambre entrain de faire des gâteaux (madeleines). Un travail que je fais passionnément en même temps qu’il est source de revenus pour moi. Concentrée à modeler, à faire mes gâteaux pour la satisfaction d’une commande, ma nièce fermera la porte. Et, lorsque Kadiatou Camara, ma copine est venue taper à la porte, c’est moi qui suis allée la lui ouvrir, sans même savoir que c’était elle. À ma grande surprise et d’un ton accusateur, elle dira furax, que si je pense qu’elle est là, pour manger mes gâteaux. Sans attendre, elle enchaîna des insultes à mon égard et j’ai rétorqué pour lui signifier que je n’avais aucun intérêt à fermer cette porte. Le fait de toquer maintes fois la porte, lui était insupportable et brusquement, elle se retournera chez elle.

Le lendemain, alors que je croyais que l’embrouille avait pris fin, nous nous sommes croisées dans les escaliers sans aucun échange de mots. Aucune salutation. J’essayais de comprendre ses motivations réelles, jusqu’à ce que ce jour-là, je lui ai surpris entrain de soutenir auprès de gens que mon travail me fait prendre des airs de folie, c’est-à-dire que je ne considère plus personne. Selon elle, les maigres avantages que je tire de ce travail me rendent hautaine et que je n’avais du respect pour personne. Mais, c’est sûrement l’effet de la jalousie.

Quelque temps après et, dans l’espoir de lui voir enterrer la hache de guerre, je lui ai approché pour essayer de lui raisonner. Surtout d’arrêter de dire partout que j’ai expressément fermé la porte et refusé d’ouvrir quand elle toquait, et que cela n’était pas convenable entre de meilleures amies. Malheureusement, elle ne voulait rien en entendre et proférait des insultes à l’encontre de mes parents, cette fois-ci. Je ne reconnaissais plus, ma complice de copine. Cela, je ne pouvais rester sans réagir et finalement nous en sommes venues aux mains.

Une bagarre éclate et les gens sont intervenus pour nous faire revenir à la raison. Nombre d’entre eux, venus nous départager, exprimaient leur incompréhension de cette soudaine hostilité entre de meilleures amies dont la complicité se passait de commentaires. Des insultes à la bagarre et étonnement. Mais, comme si cela ne suffisait pas, elle est partie prendre de l’eau chaude pour la verser sur moi ; et, le degré de violence était à un tel niveau chez elle, qu’elle n’hésita pas à me jeter des marmites sur le feu.

Et, pourtant elle est ma meilleure amie. Revenant à de meilleurs sentiments, avec l’autorisation des agents de la gendarmerie, elle est venue me voir à l’hôpital pour exprimer ses regrets. Le mal est fait, quelque chose s’est brisée dans cette belle complicité que nous entretenions. Moi, aujourd’hui, c’est ma santé qui m’inquiète. Je ne peux rien décider tant ses motivations réelles m’échappent encore. Donc, je m’en remet aux autorités pour que justice soit rendue ».

Rappelons que l’auteure présumée, Kadiatou Camara, a été mise aux arrêts. Nos multiples tentatives d’entrée en contact avec elle sont restées vaines.

Propos recueillis par Cheick Ahmed Tidiane Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com