Contrefaçon ou importation de tissus indigos: le Président Condé va-t-en-guerre contre leur vente

A l’occasion justement de la célébration de la journée internationale des droits de la Femme hier, 8 mars, Alpha Condé venu présider la cérémonie au  palais du peuple, a profité pour menacer tous les commerçants qui se prêteraient à la commercialisation de tissus indigos contrefaits au préjudice des femmes.

Le chef de l’Etat guinéen, en substance, déclare la guerre contre tout commerçant qui s’hasarderait à fabriquer ou reproduire l’œuvre dont ces femmes qui triment sont les auteures.  « Aujourd’hui nous sommes fiers de voir que les femmes guinéennes portent des tissus fabriqués en guinée. Alors, je préviens les commerçants. Nous allons envoyer des inspecteurs dans tous les marchés de Guinée. Tout commerçant qui sera pris entrain de vendre des pagnes fabriqués de contrefaçon sera arrêté, ses biens seront saisis et emprisonné. Nous ne voulons pas que le travail de nos femmes qui se battent sous la pluie, le soleil pour fabriquer ces pagnes indigo se voient écrasées par des gens qui importent des pagnes indigos qui ne sont pas de véritables pagnes de Guinée. Donc nous les prévenons. Tout pagne qui sera pris et qui est une imitation des pagnes de Guinée, ce commerçant, non seulement ses biens seront saisis mais il sera lui même condamné. Cela doit être très clair », a menacé le président de la république.

Cette décision en soi, n’est pas mauvaise car elle participe à encourager la production et la consommation locales. Cependant, ladite décision risque d’être un feu de paille à l’image de nombreuses décisions déjà prises par le Chef de l’Etat.

Propos recueilli par notre envoyé spécial (Ibrahima Djikiné)

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info