Gouvernance Condé: les membres du gouvernement au crachoir pour vanter leurs actions

Nous assistons, ces derniers temps à la sortie médiatique inhabituelle des membres du gouvernement pour, disent-ils, parler des actions réalisées dans leurs départements respectifs et autres réalisations faites sous Alpha Condé. Après la ministre de l’agriculture, Mariama Camara (Soguipa); de l’énergie, Cheick Taliby Sylla; des transports, Aboubacar Sylla; de l’industrie, Tibou Kamara; c’est autour de Mouctar Diallo, de l’emploi jeunes, d’emboiter le pas de ses prédécesseurs. L’ancien allié de Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG, compte lui aussi, vanter ce lundi 04 mars 2019, les actions qu’il a réalisées, par ricochet, se réjouir de l’action gouvernementale à l’image de ses pairs. Paradoxalement, ils se disent tous satisfaits de la gestion actuelle, jugée plutôt mitigée par nombre.

Un exercice, du moins, aux allures de campagne électorale, pourrait t-on dire. Les observateurs déplorent cet exercice qui, selon eux, n’a aucun sens, alors que la majorité des Guinéens tire le diable par la queue. Quel bilan, parlent-t-ils ? Quelles réalisations vantent-t-ils ? En tout cas, ces résultats ne sont pas visibles sur le terrain, hormis quelques hôtels fréquentés par des hommes d’affaires étrangers. Le pauvre guinéen a-t-il un intérêt dans la floraison de ces hôtels ? Le Guinéen veut bien vivre mais n’accèdent pas ces réceptifs hôteliers, hors de prix.

Depuis donc 8 ans, la gouvernance Condé en dépit des chiffres miroitants de croissance, n’est pas ressentie dans le panier de la ménagère. Ce, malgré les terres arables dans lesquelles de forts investissements se font. Les besoins primaires font défaut et à tous les niveaux: Conakry manque d’eau potable alors que la Guinée a été toujours qualifiée de château d’eau de l’Afrique de l’ouest. L’électricité étant devenue une denrée rare, on en parle pas. Pourtant, à l’inauguration du barrage de Kaketa, le président Condé avait dit, haut et fort, que la Guinée va vendre l’électricité à certains pays voisins. Mais hélas ! Kaleta n’a pas pu desservir simultanément tous les quartiers de la capitale. La Guinée est loin d’atteindre son rêve d’autosuffisance électrique.  » Un échec total « , regrettent les observateurs.

Par ailleurs, il n’est de secret pour personne que le secteur minier guinéen est très exploitée ces dernières années avec l’arrivée des sociétés, notamment dans la région de Boké. Curieusement, les populations de cette région ne bénéficient pas convenablement des retombées de ces ressources, nonobstant, tous les risques de maladies qu’elles encourent. Selon nos sources, les permis d’exploitation de ces sociétés minières, ont été attribués dans une opacité totale.

Dans le souci de préserver, certes, leurs intérêts égoïstes, les autorités compétentes ont fait totalement fi des règles élémentaires d’attribution des permis d’exploitation. La Guinée se porte mal par la faute de ses dirigeants. La corruption a affecté pratiquement tous les secteurs porteurs de croissance et censés sortir le pays de sa situation de marasme économique, de précarité, crée et entretenue par un groupe d’individus prévaricateurs se croyant béni ou intelligent que tous. Vivement un réveil de conscience pour faire libérer le peuple martyr de Guinée qui n’exige que la transparence dans la gestion des deniers publics.

Pour la Rédaction du groupe Sud Média Guinée (TOD)

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info