En mission d’observation électorale à Dakar, Cellou Dalein cherche-t-il un soutien de Macky Sall en 2020 ?

Le leader de l’opposition guinéenne est en mission d’observation électorale au Sénégal, où la présidentielle du 24 février mettait aux prises, le Président sortant, Macky Sall et 4 autres concurrents.

« Je suis à Dakar pour diriger une mission d’observation électorale des Libéraux, à l’initiative de l’Internationale Libérale dont je suis le vice-président. Cette mission comprend des députés et des leaders politiques libéraux venant d’Afrique et d’Europe », a déclaré dimanche le président de l’UFDG au micro d’Espace TV, devant ses collègues de l’internationale libérale.

Pour Cellou Dalein Diallo, « Le Sénégal  est souvent cité comme un exemple d’une démocratie apaisée qui a déjà donné lieu à une ou deux alternances », citant de passage un départ volontaire du président Senghor, M.Abdou Diouf a été battu par Maître Abdoulaye Wade, lequel a été battu par M.Macky Sall.

Ceci étant, ajoute M. Diallo, « Il était important pour l’internationale Libérale de susciter une mission d’observation pour connaître davantage le processus électoral sénégalais et surtout assister pour que chacune des parties ici présentes, je rappelle qu’il y’a des députés européens et africains, des leaders politiques européens et africains dans la délégation que je conduis, pour que chacun tire le maximum d’enseignements pour lui-même ».

Connu pour sa proximité avec le président sortant, Macky Sall, qui cherche un second mandat et qui appartient également à l’internationale libérale, de nombreux observateurs soutiennent que la présence du leader de l’UFDG à Dakar, est de chercher un soutien du président Sénégalais, qui a toutes les chances d’être réélu, dans la perspective de la présidentielle de 2020.

Rappelons que l’ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, a été récemment reçu à Conakry, une visite qui aurait permis d’apaiser le scrutin sénégalais, alors que celui-ci avait appelé à boycotter, à semer des troubles. Finalement, il a appelé à calmer le jeu avec l’intervention donc du numéro un guinéen, professeur Alpha Condé. Macky Sall se trouverait donc face à un dilemme dans l’optique de la présidentielle à Conakry.

Pour la Rédaction du groupe Sud Média Guinée (Alexis Lamah)

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info