mercredi, décembre 8

Jour : 24 février 2019

L’UFR: Baidy Aribot pourra-t-il occuper à nouveau son poste de secrétaire exécutif ?

Libre Opinion, Politique, Société
Depuis 24 heures, la perturbation de l'assemblée générale de l'Union des Forces Républicaines (UFR) par de soi-disant jeunes favorables à Baidy Aribot, ex-secrétaire exécutif de l'UFR, continue de susciter des réactions et autres commentaires. Selon nos informations, l'attitude de ces jeunes visait à protester contre le départ, sur décision du parti, de Monsieur Baidy, et exiger par la même occasion, le rétablissement de ce dernier dans ses fonctions au sein du bureau national du parti dirigé par Sidya Touré. Les agissements de ces jeunes avaient pour l'unique but, de démontrer la popularité qu'incarne en son sein l’actuel vice-gouverneur de la Banque centrale, à qui l’on reproche un certain mutisme mais qui argue de son droit de réserve dû à son statut (vice-gouverneur). Cette protesta...

Mort des soldats guinéens au Mali: Conakry condamne fermement l’attaque et réaffirme son engagement aux côtés de l’ONU dans la lutte contre le terrorisme (Communiqué)

A la Une, Communiqué, Politique, Société
Un groupe de militaires permissionnaires de notre contingent déployé à Kidal au sein de la MINUSMA qui revenaient de la Guinée a été lâchement attaqué par des hommes armés le 22 février 2019 dans la localité de Siby, à la sortie de Bamako. Au cours de cette attaque barbare, trois soldats guinéens (l’adjudant-chef Ismaël Bangoura, le sergent-chef Michel Théa et le sergent-chef Yves Haba) ont perdu la vie et un autre a été blessé. En cette douloureuse circonstance, le ministre de la Défense nationale, au nom du président de la République, chef des Armées, présente ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées, aux Forces de défense et de sécurité et adresse ses vœux de prompt rétablissement au blessé. Le ministère de la Défense nationale condamne fermement cette attaque et ré...

Sénégal: le président Macky Sall à la recherche d’un second mandat

A la Une, Politique, Société
Après trois semaines de campagne animée, malgré un nombre inhabituellement bas de candidats, plus de six millions de Sénégalais votaient dimanche pour reconduire le président sortant Macky Sall ou lui préférer un de ses quatre adversaires. Fort de la statistique qui a vu tous ses prédécesseurs effectuer au moins deux mandats, Macky Sall, 56 ans, veut piloter pour les cinq prochaines années la deuxième phase (2019-2023) de son plan "Sénégal émergent" et même l'emporter dès le premier tour, une prouesse réussie pour la dernière fois en 2007 par son ancien mentor, Abdoulaye Wade (2000-2012). Ses concurrents, rescapés du nouveau système de parrainages et des décisions judiciaires qui ont éliminé des rivaux de poids, espèrent bien contrarier ses ambitions, à commencer par l'ancien Premier min...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com