Conakry-Hôtel de l’indépendance: Ibrahima Capi Camara, ancien directeur général accusé de détournement par le syndicat

L’hôtel de l’indépendance appelé dans un passé récent Novotel avait une image reluisante avec le groupe Accords. Depuis quelque temps, cette image de marque a souffert de l’abandon. Ce réceptif hôtelier mal géré est devenu insalubre et ne répondait plus aux normes d’accueil standard. Le taux de fréquentations a donc chuté et le Président de la République, lui-même, ne manquait pas de mots contre l’établissement, jadis une perle. Et, pour cause !

La détérioration des conditions de travail et le cumul fréquent d’impayés sont de notoriété publique et, les salariés en souffrent énormément. C’est donc dans ce climat de grande précarité que le syndicat des travailleurs compte ester en justice contre l’ex-directeur général dudit établissement, Ibrahima Capi Camara, pour le détournement de plusieurs milliards de francs guinéens.

Soutenu par les travailleurs à bout de souffle, ce syndicat menace sérieusement d’assigner en justice ce monsieur qui aurait brillé par une mauvaise gestion et le favoritisme à la direction de l’hôtel. Le détournement et les impayés sont au cœur de cette action syndicale, bref ils en sont la motivation.

La crise est ouverte et le syndicat de l’hôtel de l’indépendance, ex-Novotel, déterminé à voir les travailleurs établis dans leur droit, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Cette malversation financière ne doit pas rester impunie, ses conséquences n’ont que trop impacté la vie des salariés.

Témoignage accablant et inspirant de la tristesse. « Un employé de l’hôtel de l’indépendance est décédé récemment par manque de sa prise en charge sanitaire. La direction de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale avait simplement rejeté ses dossiers parce qu’aucun travailleur n’y est immatriculé » martèle le secrétaire général du Syndicat des travailleurs, Alsény Bangoura.

Incompréhensible. Puisque, depuis 2013 les travailleurs constataient les prélèvements sur leur salaire. À quoi ce montant était-il destiné ?

Dans le cadre du recouvrement des impayés de service, nous apprenons qu’entre le mois de mai et juin de l’année dernière, l’Etat guinéen à travers le Ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique s’est acquitté de ses prestations impayées à hauteur d’un milliard de francs guinéens. Ce montant devrait servir à payer quelques mois d’arriérés de salaires. Mais, rien n’y était fait !

« C’est seulement le vendredi 09 février courant qu’on a payé aux travailleurs un mois de salaire sur les deux mois impayés. Et, j’avais intimé à M.Camara Capi d’éclairer la lanterne des travailleurs sur notre immatriculation à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, avant son départ… Mais, il ne nous a pas écoutés. Nous comptons, à partir de ce lundi 11 février 2019, porter plainte contre lui » soutient, déterminé, encore le premier responsable du syndicat des travailleurs de l’hôtel de l’indépendance.

Nos multiples tentatives de joindre l’ancien patron de Novotel mis en cause par le syndicat sont restées vaines.

Pour rappel, le 30 juin 2018, Ibrahima Capi Camara a été nommé par décret, directeur général de l’office guinéen de publicité -OGP- en remplacement de M. Diawara Paul Moussa, limogé le 7 juin de la même année pour malversations financières.

Dossier à suivre…

Pour la Rédaction du groupe Sud Média Guinée (Oscar Condé)

 

 

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info