L’assassinat du journaliste Koula Diallo: encore ses confrères se sont réunis mardi pour exiger la vérité

Trois ans jour pour jour depuis le lâche assassinat du journaliste Mohamed Koula Diallo, la justice guinéenne peine toujours à identifier ou à condamner le ou les coupables. C’est pour commémorer ce triste anniversaire que le Syndicat Professionnel de la Presse Privée de Guinée a donné mardi une conférence de presse à la maison commune des journalistes.

Il était question  pour  son secrétaire général de se faire entendre une nouvelle fois par les autorités politiques et judiciaires en exigeant la vérité, toute la vérité dans cette affaire qui perdure. Selon Sidy Diallo, « le 5 février 2016, notre confrère a été assassiné, alors que notre confrère Mohamed Koula n’avait qu’un bic et un cahier en main, en tant que jeune reporter ».

En dehors du cas de Mohamed Koula Diallo, Sidy Diallo a également  rappelé d’autres cas comme ceux de Cherif Diallo d’HADAFO MEDIA et d’Abdoulaye BAH de guineenews. Le premier a disparu et le second a subi un accident mortel: « Le cas de Chérif est pire. Parce que jusqu’à présent on n’a aucune information officielle sur le cas de Chérif Diallo. Il est mort ou pas ? Qu’est-ce qui lui est arrivé ? Pour l’instant, c’est Dieu seul qui sait. Pour le cas d’Abdoulaye Bah, même si on parle d’accident, il n’est pas tombé du ciel. C’est causé par quelqu’un. Souvenez-vous de l’image qu’on a vue à l’époque. On voit un véhicule bien préparé, avec du vin dedans, pour dire alors que le conducteur était saoul. Alors qui peut nous dire réellement ce qui s’est passé ? ». 

Il reviendra à Ibrahima Sory Traoré, l’administrateur général du site d’informations www.guinee7.com, l’employeur du défunt Koula Diallo, de rendre hommage à son journaliste tout en condamnant les circonstances de l’assassinat.

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info