Fièvre Lassa: les conditions sont-elles réunies pour favoriser davantage le glissement des échéances électorales ?

Tout porte à croire que la nouvelle maladie déclarée par les autorités sanitaires guinéennes dénommée fièvre Lassa qui a fait pour le moment un décès du côté de la préfecture de Mamou en Moyenne Guinée, pourrait occuper le centre des débats oubliant l’essentiel. C’est-à-dire l’organisation des élections  législative et présidentielle. N’est ce pas un moyen ou un prétexte pour le gouvernement du prof Alpha Condé de faire détourner la conscience de la population à la lutte contre cette autre sale maladie à l’image du virus Ebola qui, on se rappelle avait perturbé toutes les activités sociopolitique et économique du pays ce, pendant plusieurs années (2014 – 2016). Avec l’apparition de la fièvre Lassa, le président Alpha Condé serait en position de force pour matérialiser son rêve. Celui de briguer un nouveau mandat à la magistrature suprême du pays, donc au delà de ses deux mandats presque à terme que lui autorise la constitution guinéenne.

Ces derniers temps, dans leurs sorties médiatiques, les promoteurs de ce fameux projet continuent de critiquer la constitution qui, selon eux, ne répond pas aux exigences du peuple. Par ricochet, les uns soutiennent la nécessité de la tenue d’un referendum et les autres, envisagent une nouvelle constitution à soumettre à la future assemblée pour ainsi, tailler à leur volonté notre constitution.

Il reste à savoir si le peuple de Guinée qui s’oppose déjà à toute tentative de modification de sa constitution se laissera emporter par ces sirènes révisionnistes. En tout cas le signal est déjà  donné, l’intention est là et le peuple de Guinée reste vigilant sur la question.

Pour la Rédaction du groupe Sud Média Guinée (TOD)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Exécutif communal de Matoto: M. Keïta Mohamed Koumandjan, conseiller élu RPG Arc-en-ciel n’est plus !

jeu Fév 7 , 2019
Share on Facebook Tweet it Email Share on Facebook Tweet it Email La nouvelle est tombée comme un couperet. Monsieur Mohamed Koumadjan KEITA, pharmacien de son état, fondateur du complexe scolaire KK, a tiré sa révérence. Ancien président de la délégation spéciale de la commune et, aujourd’hui, conseiller élu sur la […]
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com