Interdiction de manifester: les Forces Sociales de Guinée attaquent la décision devant la justice

La décision prise par le gouvernement d’interdire toute manifestation continue de susciter frustration et même de la défiance. Cette décision qui, manifestement, viole un droit constitutionnel, est l’objet de vive contestation dans la cité.

Les Forces Sociales de Guinée qui ont vu leur demande de manifestation refusée ne désarment toujours pas. Ce refus qui leur a été opposé à la fois par les communes de Dixinn, de Matam et même le Ministère de l’administration du territoire pour la marche alors projetée le 22 janvier, ne passe pas. Sentant le droit de manifester bafoué, ils ont attaqué la décision en justice.

Le choix de la date du 22 janvier n’est pas fortuit, car elle est une sorte d’hommage à la mémoire des victimes du 22 janvier 2007. Événements douloureux qui ont précédé la mise en place du gouvernement de large consensus alors dirigé par le premier ministre Lansana Kouyaté, leader du Pedn.

Il y’a une tension latente. Il faut trouver dans la motivation de manifester des Forces Sociales -FS, en abrégé-,le refus systématique du gouvernement à réduire le prix des produits pétroliers.

Lisez plutôt Décision Justice

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info