Affaire 3ème mandat: l’opposition parlementaire face à ses contradictions

Elhadji Cellou Dalein Diallo, président de l'UFDG et Docteur Fodé Oussou Fofana, vice président du parti

En tout cas, si l’on s’en tient au dernier développement de l’actualité nationale, l’opposition guinéenne est entrain d’encourager le président Alpha Condé à tripatouiller la constitution pour se maintenir au pouvoir, donc à rester au-delà des deux mandats que lui autorise la constitution. Depuis la publication vendredi 11 janvier courant du décret prorogeant le mandat des députés à l’assemblée nationale, pour le moment, seul docteur Ousmane Kaba du PADES a officiellement renoncé à son poste de député sachant bien que son mandat fini à partir de ce dimanche 13 janvier.

Cependant l’UFDG, la principale formation politique de l’opposition qui comptabilise plus de députés en son sein n’a toujours pas défini sa position. Si les députés de l’UFDG acceptent de siéger en dépit de l’expiration du mandat de l’institution parlementaire, ils cautionneraient et, à coup sûr, valideraient le troisième mandat pour le président Alpha Condé. Accepter donc ce décret, c’est de se mettre la corde au coup. Un véritable piège.

Pour la Rédaction du groupe Sud Média Guinée (Thierno Oumar Diawara)

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info