« Gilets jaunes » : Macron dénonce une « extrême violence » venue « attaquer la République »

Le président Emmanuel MACRON

Des heurts dans plusieurs villes de France, des forces de l’ordre pris à partie, une intrusion dans un ministère… Emmanuel Macron a dénoncé une « extrême violence » venue « attaquer la République » lors de l’acte 8 des « gilets jaunes », ce samedi 5 janvier.

Sur Twitter, il a ainsi dénoncé cette « violence » qui s’abat sur « ses gardiens, ses représentants, ses symboles ». « Ceux qui commettent ces actes oublient le cœur de notre pacte civique. Justice sera faite. Chacun doit se ressaisir pour faire advenir le débat et le dialogue », a écrit le président de la République.

Ce huitième samedi de mobilisation a rassemblé quelque 50.000 personnes partout en France, soit bien davantage que les 32.000 mobilisés la semaine dernière, a annoncé Christophe Castaner. « 50.000, ça fait un peu de plus d’une personne par commune de France. C’est cela la réalité du mouvement des ‘gilets jaunes‘ aujourd’hui. Donc, on voit bien que ce mouvement n’est pas représentatif de la France », a le ministre de l’Intérieur.

Source: RTL

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info