Conakry: la garde rapprochée du président de l’Assemblée nationale moleste et injurie un journaliste

Le journaliste Ibrahima Sory Camara

À l’image des années précédentes, l’an 2019 aussi démarre mal pour la presse guinéenne. Pas plus tard que mercredi 02 janvier courant, notre confrère Ibrahima Sory Camara du groupe de presse « Sans Tabou » a été violenté par la garde rapprochée de l’honorable Claude Kory Kondiano. Selon nos sources, le tort de ce journaliste est d’avoir croisé dans les couloirs le président de l’assemblée nationale.

La victime a bien voulu raconter sa mésaventure à nos confrères de guineelive:  « J’étais de passage dans l’enceinte du  Palais  du Peuple,  qui abrite le bureau du Président de l’Assemblée Nationale. Un passage qui  a coïncidé à l’arrivée du président dans son bureau. Mais, je ne savais pas s’il venait. C’est ainsi  un de ses gardes s’est déplacé vers moi en me demandant de se retourner,  que  le président  arrive. Surpris, j’ai  demandé au militaire quel président ?  Directement, il s’est fâché et a commencé  à m’injurier d’imbécile (imbécile, pourquoi tu me demandes, il y a combien de président au palais ?). Du coup, un responsable est sorti  dans  un bureau qui fait face à celui du président de l’Assemblée, il a donné des instructions aux agents  de me mettre dedans. Ils m’ont trimbalé avant de me jeter dans un  bureau. Devant un certain  Soumah,  j’ai continué  à recevoir des injures. Il a fallu que ce nommé Soumah intervient pour ma libération. Sinon, il a dit aux agents de me mettre en prison « , a expliqué le journaliste Ibrahima Sory Camara.

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info