La subvention des médias guinéens bloqués pour des fins stratégiques

Le palais présidentiel (Sekhoutouréayah) à Conakry, en République de Guinée

C’est une première dans l’histoire de l’octroi de la subvention aux médias guinéens. Contrairement aux années précédentes et aux différents régimes, le pouvoir d’Alpha Condé refuse de donner la subvention de l’an 2018 qui s’en va. Selon nos enquêtes, les autorités guinéennes ont une dent contre la presse privée qui s’explique par des interpellations, des menaces dont font l’objet certains journalistes. Pour faire davantage pression sur les médias, le gouvernement a décidé de bloquer cette subvention qui est un droit constitutionnel.

La situation inquiète à plus d’un titre les associations de la presse indépendante  qui monte au créneau pour dénoncer cet état de fait. Invité vendredi 21 décembre courant par nos confrères de la Radio Espace FM, le président de l’Association Guinéenne des Editeurs de la Presse Indépendante (AGEPI) s’est largement prononcé sur la question.

Pour Iboun Conté,  « la subvention est un droit constitutionnel et non de l’aumône. C’est la loi qui a autorisé le paiement de la subvention. Il est clairement défini dans l’alinéa 2 de l’article12 de la loi L003 portant création, organisation et fonctionnement de la Haute Autorité de la Communication » rappelle-t-il. Autant dire que la presse indépendante guinéenne est marginalisée par le pouvoir public qui veut l’anéantir dans son combat pour la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance en Guinée.

La récente sortie médiatique chez les mêmes confrères, de l’honorable Camara Amadou Damaro, président du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle, allait effectivement dans ce sens. Invité à se prononcer sur la situation de l’exécutif communal de Matoto, dira-t-il en substance que des journalistes étaient à la solde de l’opposition républicaine, laquelle excellerait en propagande.

La Rédaction du Groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info