Annulation de l’élection du maire de Matoto: l’étau se resserre autour du ministre Bouréma Condé

Le général Bouréma CONDE, ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation

Visiblement, depuis la déclaration du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, le général Bouréma Condé remettant en cause l’élection du maire de la commune de Matoto, des juristes, des observateurs et autres politiques continuent de hausser le ton. Unanimement, ils s’insurgent tous face à la décision  » non fondée » du ministre Bouréma Condé.

C’est le cas du juriste Karamo Mady Camara qui, lors de son passage chez nos confrères d’Espace FM, a relevé  l’incompétence du ministre en la matière : « Légalement, le ministre de l’administration du territoire n’a ni les compétences, ni les prérogatives pour annuler une élection quelconque. Les raisons sont simples : la loi électorale, en son article 32, prescrit que l’autorité de tutelle convoque la première session  pour l’élection des membres de l’exécutif communal. Cela veut dire que c’est le ministre de l’administration du territoire qui est habilité à convoquer cette session. Il a convoqué la session pour l’installation de l’exécutif, il y a eu l’élection, il y a eu décompte et il y a eu résultats. C’est au niveau des résultats qu’il y a donc eu des contestations. A partir de ce moment, nous sortons du juron du ministre de l’administration du territoire pour nous retrouver maintenant dans un juron purement judiciaire. C’est le tribunal d’instance -Ndlr, celui de Mafanco en l’occurrence- qui doit être saisi pour pouvoir régler ce contentieux »

La critique de cette base légale de la décision prise par le ministre pourra-t-elle l’amener à la reconsidérer ?

Faut-il rappeler que le délai légal pour la saisine du tribunal est de trois jours à la suite d’une contestation. Et, les positions irréconciliables des protagonistes ne plaident pas encore au respect de cette disposition.

La Rédaction du Groupe Sud Mia Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info