Une jeune fille soudanaise vendue aux enchères sur Facebook

Trois voitures, 500 vaches, et 10.000 dollars : c’est le prix d’une jeune fille de 17 ans, vendue aux enchères sur Facebook début novembre au Sud Soudan. L’annonce, mise en ligne par ses propres parents le 25 octobre, a depuis été retirée du réseau social après être restée active deux semaines. Un laps de temps suffisant pour que la jeune fille trouve un « acquéreur » : un homme trois fois plus âgé, déjà marié à huit femmes, précise RFI.

La pratique, choquante et bien sûr illégale, met en lumière un problème plus grand dans ce pays ravagé par la guerre : celui des mariages forcés des jeunes filles mineures. « Traditionnellement, les familles font savoir qu’elles ont une fille mineure à marier, ce qui est illégal. Mais le fait de mettre une fille aux enchères est non seulement illégal, mais c’est aussi une violation du droit des enfants », dénonce Samuel Norgah, de l’association Plan International. L’association a d’ailleurs appelé le gouvernement soudanais à réagir face à cette « utilisation barbare de la technologie ».

De son côté, Facebook annonce sa volonté « d’améliorer constamment les méthodes utilisées pour identifier les contenus contraires au règlement ». Le réseau social devrait notamment renforcer son équipe de sécurité, qui compte actuellement 20.000 personnes.

Le Soir.be

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info