« Alpha Condé est l’initiateur des marches et autres manifestations politiques en Guinée. Il est inacceptable qu’il empêche les autres  » dixit le politologue Joachim Baba MILLIMOUNO (Interview)

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a enregistré samedi 03 novembre 2018 une nouvelle adhésion. Il s’agit de Monsieur Joachim Baba MILLIMOUNO, un politologue qui n’est plus à présenter dans le paysage politique guinéen. Dans une interview accordée à la rédaction de votre quotidien en ligne, l’ancien secrétaire politique et responsable de communication du RDIG est revenu largement sur son engagement aux côtés de Cellou Dalein Diallo.

 Lisez plutôt !

 Groupe Sud Média-Guinée: Quels sont les motifs de votre adhésion au parti de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée dirigé par Elhadji Cellou Dalein Diallo ?

 Joachim Baba MILLIMOUNO: L’UFDG se veut le parti d’une démocratie libérale qui met la justice au service du citoyen, souhaite promouvoir la solidarité, la sécurité des citoyens et de leurs biens et lutter contre la pauvreté, l’indigence, la médiocrité et la démagogie. Ces idéaux emportent ma conviction et mon adhésion, car notre pays souffre cruellement de l’injustice, de l’égoïsme, de clanisme, de la pauvreté, mais surtout de la médiocratie. J’ai pris cette lourde décision après concertation et discussion avec des concitoyens qui feront, à leur tour, leur adhésion à l’Union des Forces Démocratiques de Guinée. A ma mesure de citoyen engagé, je ne peux faire de mon geste qu’une question d’honneur, de devoir et faire partager de mon mieux, les diagnostics que L’UFDG pose, les interrogations qu’il soulève, l’attitude qu’elle a adoptée. L’UFDG faisant appel à « tout citoyen guinéen sans distinction de sexe, d’ethnie, ou de religion » met l’accent sur la CITOYENNETE guinéenne tout en fustigeant l’ethnocentrisme qui est le mal sociopolitique qui ronge la République de Guinée.

 GSM-G: Quelle serait votre apport au sein de l’UFDG alors que vous n’avez pas de parti politique encore moins le diriger ?

 JBM: Après 9 ans de plein exercice de la politique à des niveaux décisionnels (directeur de communication électorale du RDIG à la présidentielle de 2010, responsable de la veille média de l’alliance arc-en-ciel pour le 2è tour de la présidentielle de 2010, secrétaire politique et responsable de la communication du RDIG jusqu’en 2014, membre et rapporteur général de la HAC, président de la commission administrative et technique ), mon expérience en matière d’analyse, de stratégies et de communication politique n’est plus à démontrer. J’adhère à L’UFDG pour contribuer au mieux de mes compétences à l’aboutissement du combat que mène Monsieur Cellou Dalein Diallo et ses collaborateurs. Mes compétences, mon expérience et les ressources humaines dont je dispose constitueront ainsi une valeur ajoutée pour le parti. J’ai eu beaucoup de propositions alléchantes à la fois pour adhérer à certains partis que pour diriger des mouvements. Mais pour dire vrai, je suis foncièrement opposé à la prolifération infructueuse des groupuscules de vendeurs d’illusions se faisant appeler « parti politique » qui ne sont d’autre que des marchands d’illusions et dont les agissements donnent sens à la transhumance. Face à un manque criard de conviction et d’objectivité conduisant à des alliances contre-natures qui se font et se défont au gré des sentiments des soit disant leaders politiques, j’ai perçu une nécessité urgente de prendre conscience du danger qui guette la République et la nation – le devoir me faisant appel – il fallait y répondre. Ma réponse fut celle de renforcer la principale et véritable force politique pour parvenir à une alternance politique et démocratique en 2020 et donner aux guinéens la vie qu’ils méritent.

GSM-G: Monsieur MILLIMOUNO, avec toutes ces expériences, quel serait votre rôle au sein de cette formation politique (UFDG) ?

 JBM: Celle-là, je l’attendait. La triste réalité est que des individus se sont emparé ces dernières années de la parole publique sans aucune maîtrise des exigences de ce domaine. Cela a entraîné sans doute et par ricochet une escalade de la violence verbale. Depuis 2011, les adversaires de L’UFDG se sont fait plaisir à présenter ce parti comme un parti ethnique et son leader Cellou Dalein comme le pire ethno. Cette opinion politiquement nocive conçue de toute pièce constitue une gangrène pour le parti. Une manière de créer une psychose chez les concitoyens vivant désormais avec la peur de l’homme peulh et du parti des peulhs. Sachant qu’en politique, les perceptions sont toujours plus fortes que la réalité. Il faut donc renverser cette tendance. Il faut rétablir les faits. Notre engagement est celui de contribuer au près des responsables et militants de L’UFDG que L’UFDG n’est pas ce monstre qui leur a été peint et présenté. La vérité doit être rétablie afin que les guinéens puissent, de leur libre arbitre, choisir objectivement qui dirigera la Guinée après Alpha Condé. Comme tout militant, au vrai sens du terme, ma contribution sera celle d’œuvrer dans le sens des intérêts du parti UFDG.

GSM-G: Et comment le Bureau exécutif et les militants du parti ont accueillis votre adhésion, Monsieur MILLIMOUNO ?

 JBM: Ils sont mieux placés pour répondre à cette question. Mais de mon constat, j’ai été accueilli avec enthousiasme par Monsieur Cellou Dalein Diallo et ses collaborateurs ainsi que les militants et militantes à l’assemblée générale de ce samedi 03 novembre. Je dois vous signaler que je ne suis pas étranger à L’UFDG pour avoir collaboré avec l’opposition en 2012 et 2013 alors que j’étais secrétaire politique du RDIG membre de l’opposition républicaine à l’époque. J’y ai beaucoup d’amis aussi bien au sein des organes dirigeants du parti qu’au sein des militants et sympathisants.

 GSM-G: Morts d’homme à chaque manifestation de rue. Du coup, des voix s’élèvent pour dénoncer cette stratégie du chef de fil de l’opposition républicaine. Avec votre arrivée au sein de cette formation politique, qu’allez vous proposer pour  certes, changer la donne ?

JBM: Un militant se doit de contribuer de manière efficace à la vie de son parti politique. De toute évidence, je soumettrai mes avis sur chaque question qui se pose à l’appréciation des responsables et je défendrai mes points de vue conformément à la discipline et aux mécanismes adoptés par le parti. En effet l’adhésion à un pratique politique suppose qu’on a pris connaissance des textes fondateurs régulant la vie du parti et qu’on partage ses idéaux. Dans le cas échéant, vous n’êtes pas un militant, car un militant obéit à la discipline de son parti. L’UFDG et les autres partis de l’opposition qui manifestent ne le font pas par fantaisie ou de gaieté de cœur. La manifestation n’est pas pour l’opposition une partie de plaisir, car elle subit à chaque fois, d’énormes pertes dont seul le gouvernement est responsable. Ce qu’il faut souligner avec insistance, c’est qu’il s’agit de jouissance de libertés politiques et individuelles conformément à la constitution qui en donne droit à tout citoyen guinéen voulant attirer l’attention des gouvernants sur un fait donné. Alpha Condé est d’ailleurs l’initiateur des marches et autres manifestations politiques en République de Guinée. Il est incompréhensible et inacceptable qu’il (Alpha Condé) empêche les autres à faire des manifestations. L’UFDG, en clair, est dans son droit. Et ce droit est accordé à tout citoyen par la constitution. Si justice il y en avait dans ce pays, on n’aurait nullement assisté à ces marches.

GSM-G: Je vous remercie…

 JBM: A moi de vous remercier.

Entretien réalisé par TO Diawara, journaliste, PDG du groupe Sud Média Guinée

contact / redactiongroupesudmedia@gmail.com

 

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info