Affaire 3ème mandat: feu sur tous les opposants de ce fameux projet

Le signal est donné. Il n’est de secret pour personne que le président Alpha Condé a une volonté manifeste de briguer un nouveau mandat. Des opposants arrêtés, certains sont même tués. Aujourd’hui, le nombre a atteint 98 personnes tombées sous les balles depuis 2011. Pis, le phénomène se propage sur le mouvement syndical.

Sur ordre du préfet Aziz Diop, cinq enseignants, membres du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) ont été arrêtés ce mercredi 31 octobre 2018 à Kankan, ville favorable au RPG Arc-en-ciel. Parmi les personnes arrêtées, figure Ibrahima Kalil Condé alias IKC, professeur de géographie.

Le pouvoir Condé est plus que jamais déterminé à « broyer » toute personne qui se mettra sur son chemin vers ce fameux troisième mandat, pourtant défendu par la constitution guinéenne en son article 27 ( le président de la République est élu au suffrage universel direct. La durée de son mandat est de cinq ans, renouvelable une fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels, consécutifs ou non). Donc, les textes sont clairs.

Au regard de toutes ces tentatives, il est temps de dire STOP à ces agissements contraires, non seulement aux lois de la République mais aussi au principe de la démocratie, durement acquise par le peuple martyr de Guinée. Alpha Condé doit partir.

Nous y reviendrons !

Pour la Rédaction du Groupe Sud Média Guinée (TOD)

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info