Politique/Installation des équipes communales: Cellou Dalein Diallo accuse…

Le Président de l’UFDG est apparemment très remonté. Il dénonce des manouvres qu’il qualifie de dilatoire et auxquelles le RPG aurait recours pour la gestion municipale des localités. Dans une interview récente, il a fustigé le parti au pouvoir et l’accuse de corruption sur les Conseillers municipaux: Lisez plutôt

 » Le RPG procède toujours de la même manière. Ils envoient d’abord une mission pour sonder le terrain. Lorsqu’ils n’ont pas le quorum pour prendre le contrôle de la commune, naturellement ils cherchent à retourner les élus des listes indépendantes et des partis politiques moyennant le paiement de grosses sommes. Ils sont en train de se promener dans toutes les communes pour acheter la conscience des élus qui ne sont pas du RPG, pour obtenir le quorum nécessaire et avoir le contrôle des Exécutifs. Lorsque cette opération est terminée, le RPG dit au superviseur d’installer, sinon personne ne sait quand est-ce qu’on installe les exécutifs de sa commune. Les listes indépendantes, les partis politiques qui ont participé à ces élections, certains dans des communes limitées, ils ne peuvent pas savoir quand est-ce parce qu’il n y a pas un programme clair et précis « .

Le Leader de l’UFDG va plus loin en dénonçant une corruption à  » grande échelle « . Il précise même, devant des Journalistes, les sommes qu’aurait payées le parti au Pouvoir pour s’offrir les voix des conseillers:  » C’est la corruption à grande échelle. On est allé jusque dans le monde rurale acheter des conseillers à 10 millions de francs et dans les grandes communes urbaines, il y a eu même des montants de 100 millions qui ont été décaissés pour acheter un élu afin qu’il puisse voter pour le RPG « .

Ce matin, sur les ondes d’une radio locale, l’ancien Maire de N’Zérékoré est revenu sur des accusations de corruption contre lui, avec, comme présumé intermédiaire, le Président du parti GRUP, Papa Koly Kourouma qui aurait perçu 50 000 000 GNF pour un achat de voix en Forêt. Bien évidemment, il reste à apporter des preuves à toutes ces accusations graves. Pour sa part, le Procureur de la République pourrait récupérer le dossier en auto-saisine et tenter de faire la lumière sur ces déclarations, car la corruption reste un des fléaux que la loi punit sévèrement en Guinée.

Pour la Rédaction du Groupe Sud Média Guinée (Mohamed Ali)

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info