Cour constitutionnelle : Vers un bicéphalisme à la tête de l’institution

Alors qu’il a été remplacé par un vote de ses pairs, Monsieur Kelefa Sall continue d’occuper son bureau dont il dit être l’unique propriétaire. Difficile de l’en déloger. Ce n’est d’ailleurs pas le souci des frondeurs. Dans une première déclaration à la suite de ce vote qui le destitue, Monsieur Sall estime que le temps de communiquer viendra.

Mais qu’en tant  que « membre de la Cour Constitutionnelle, il est d’abord astreint au devoir de réserve ». Cependant il rappelle qu’il est à ce poste à travers  » deux serments: Celui de magistrat et le second serment c’est celui de membre » de ladite Cour.

En attendant, on assisterait au scénario de la CENI version Bakary Fofana où une institution serait gérée par deux présidents. La crise n’est pas prête de passer.

Affaire à suivre!

Mohamed Ali pour la Rédaction du Groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info