Paris: Des leaders politiques font front commun contre le tripatouillage de la constitution guinéenne

Réunis au sein d’une coalition, appelé Plateforme Pour le Réel Changement -PPRC, plusieurs figures emblématiques de la scène politique guinéenne ont animé samedi une conférence de presse commune dans la capitale française à Paris. En toile de fonds, exprimer, entre autres, leur farouche opposition à toute éventuelle candidature du prof Alpha Condé.

Des leaders comme, Lansana Kouyaté du PEDN, Marie Madeleine Dioubaté également candidate malheureuse de l’élection présidentielle de 2015, et autres, se sont engagés à user de toutes leurs forces pour empêcher Alpha Condé de briguer un 3 ème mandat à la tête du pays. Puis que la constitution guinéenne le lui interdit formellement. Selon nos informations, la motion de destitution du président de la cour constitutionnelle Monsieur Kelefa Sall par ses pairs est un signal fort confirmant l’intention inavouée du prof Alpha Condé à vouloir s’éterniser au pouvoir.

Le projet de destitution est déjà à l’assemblée nationale. Cependant, des constitutionnalistes guinéens, comme maitre Zogbélémou Togba nous laisse entendre qu’avec cette motion de destitution qui sera, sans nul doute suivi de l’élection d’un nouveau président de l’institution dans les prochains jours, les chances de Monsieur Sall pour résister face à ses pairs sont minimes. Car, les textes de lois ne prévoient aucune protection dans ce cas de figure. Sauf que la procédure de destitution n’a pas été bien respectée par les conseillers. Qui pourra donc rétablir Monsieur Kelefa Sall dans ses fonctions ?

En attendant, l’on pourrait se poser la question de savoir si le président Alpha Condé a-t-il réussi son coup visant à modifier la constitution guinéenne en sa faveur ?

Selon des indiscrétions, le président Condé tient vaille que vaille à rester au pouvoir au delà de ses deux mandats officiellement reconnus par la constitution guinéenne.

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info