« Il faut balayer complément le régime d’Alpha Condé » dixit un guinéen de la diaspora ! (Interview)

Monsieur David Touré connu sous le nom de Junior Touré sur les réseaux sociaux, est un activiste politique guinéen vivant aux Etats-Unis d’Amérique, plus précisément dans l’Etat de New York. 

Les conditions dans lesquelles vivent ses compatriotes le poussent souvent à exprimer sa désapprobation via les réseaux sociaux.

Dans un entretien exclusif accordé à la Rédaction du Groupe Sud Média Guinée, notre interlocuteur condamne la situation qui prévaut dans le pays… Lisez !

Groupe Sud Média Guinée: Bonjour Monsieur Touré…

Junior Touré: Oui, bonjour Thierno

GSM-G: Veuillez vous présenter à nos aimables lecteurs..

JT: Pour commencer, je suis David Touré connu sous le sobriquet de Junior Toure , activiste politique résidant à New York , marié et père de 4 enfants.

GSM-G: A partir des États-Unis, vous suivez de près l’actualité politico-économique et sociale de la Guinée. Quelle lecture en faites-vous ?

 JT: Oui merci pour cette très bonne question, je suis les nouvelles politiques économiques et sociales de la Guinée à la seconde et c’est ce qui explique aujourd’hui mon engagement et ma détermination de voir une Guinée meilleure, contrairement à ce que nous vivons aujourd’hui. La Guinée ne mérite pas cela, malgré toutes nos potentialités humaines et matérielles , notre situation à ce jour est catastrophique. Globalement rien ne marche, il y a des crises à tous les niveaux.

Mais tout est parti des crises politiques non résolues qui ont engendré assez de frustrations et aujourd’hui il n’y a plus de confiance entre les gouvernants et les gouvernés.

GSM-G: Cette situation que vous qualifiez de catastrophique, selon vous, qu’est ce qu’il faut pour inverser la tendance ?

JT: Depuis combien d’années la Guinée n’arrive pas à installer ses élus locaux. Alpha Condé qui se disait grand combattant pour la démocratie a été incapable de respecter les règles les plus élémentaires de cette démocratie. Il s’agit des élections à la base et le timing des élections, tout est un échec.

Très simple, avec Alpha Condé, le vin est tiré et nous sommes en train de le boire. Il faut faire maintenant cap sur 2020 et faire en sorte que l’alternance soit à l’ordre du jour. Mais cela ne pourra se faire sans des combattants déterminés.

Il faut changer la manière de faire la politique ou changer certains acteurs qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts tout en ignorant complètement l’intérêt de ce peuple martyr qui souffre des différents régimes. Un changement de mentalité de nos politiques pourra sûrement impacter positivement la vie des citoyens.

C’est avec de nouveaux hommes et de nouvelles idées qu’on pourra inverser cette tendance. Mais cela ne se fera pas en balayant les anciens. Il faut que beaucoup de jeunes s’engagent et soient prêts au combat politique avec tous ses risques et avantages. Pour faire des omelettes il faut casser des œufs.

J’encourage les jeunes à se mettre à la tâche, la jeunesse ce n’est pas toujours l’avenir comme on aime à le faire croire, il y a aussi le présent. J’insiste sur l’engagement citoyen de la jeunesse guinéenne.

GSM-G: Pour cette alternance dont vous parlez, c’est avec une nouvelle génération de dirigeants ou l’opposition dans son état actuel ?

 JT: En tout cas, même si nous n’avons pas une nouvelle génération mais nous avons impérativement besoin de nouvelles idées qui peuvent venir de partout. L’essentiel qu’il soit citoyen et patriote et qui pensera surtout à l’avenir de la Guinée et des guinéens.

L’opposition dans son état actuel a tout tenté, hélas nous avons un régime féroce et manipulateur. Cette opposition a besoin d’être soutenu par les guinéens, sinon elle ne pourra rien, avec cette façon de faire de la politique en Guinée.

Quiconque se retrouvera dans l’opposition ne pourra pas faire changer grand-chose, car les machines de manipulation à outrance sont bien installées sans oublier l’achat des consciences avec les moyens de l’Etat et aussi l’étouffement des contestations par tous les moyens jusqu’aux assassinats ciblés.

Il faut être bien coriace, sinon c’est pas facile de faire la politique chez nous. Pour moi, l’antidote à tout ça est d’amener plus de jeunes à s’engager, de surcroît, des jeunes qui sont allés à l’école et qui ont été exposés aux idées nouvelles en Guinée ou à l extérieur.

Que chacun fasse sa partition pour le bien être de tous. Nous avons tout. Dieu nous a tout donné: La terre et des hommes, mais le leadership fait défaut.

GSM-G: Vous, vous n’avez plus confiance en la capacité de cette opposition qui, selon vous, a enregistré plein d’échecs face au régime d’Alpha Condé ?

JT: Pas une question de confiance comme telle mais plutôt un manque criard d’hommes pour mener à bout les objectifs qu’ils se sont fixés. Nous avons de grands soucis à avoir des hommes de conviction en Guinée. Ils vous diront toujours pour changer de camps ou de vision que la politique n’est pas une religion.

Tout en oubliant que quand tu t’engages en politique, c’est pour servir le pays, et non de se servir. Je resterai un soutien de l’opposition tant qu’Alpha Condé restera président. Ma lutte, je la ferai à l’interne, je ne céderai pas aux coups bas pour trouver un alibi pour changer de camp. Comme on aime le dire que le poisson pourri toujours par la tête, donc à ce jour, cette tête de poisson c’est Alpha Condé donc c’est lui mon problème. Les gens qui s’agitent autour de lui n’ont aucun pouvoir, c’est la survie et l’enrichissement personnel et illicite qui les animent.

GSM-G: Parlant de l’élection présidentielle de 2020 en Guinée, de sources concordantes, le président Condé aurait deux alternatives: Se représenter ou faire présenter son PM, Kassory Fofana pour lui succéder. Quelle est votre réaction en tant que citoyen ?

JT: Se représenter sera anticonstitutionnel, à moins qu’il arrive à changer notre constitution, chose que je ne vois pas à l’horizon d’ici à 2020.  Avoir un dauphin n’est pas interdit, c’est son droit le plus absolu mais à condition qu’il respecte les règles du jeu. Une élection crédible et acceptable par tous.

Dans tous les cas, si l’armée et nos forces de sécurité restent neutres, le peuple souverain de Guinée sortira victorieux. Le ras le bol est total ,le peuple réclame de nouvelles visions et de nouvelles têtes.

GSM-G: Donc, vous soutenez une éventuelle candidature du PM Kassory Fofana pour 2020 ?

 JT: Je ne suis pas contre la candidature de qui que ce soit, pourvu qu’elle soit constitutionnelle ,qu’on donne libre choix au peuple de décider qui prendra ses destinés en main. Soyons clairs ici, je ne m’oppose à aucun candidat venant du RPG mais, je ne soutiendrai personne politiquement ni financièrement qui aurait servi sous le régime d’Alpha Condé. Je ne parle pas des cadres subalternes.

Kassory président de la république, même mes yeux bandés, je ne tomberai pas sur le ticket. L’alternance, c’est mon combat et kassory ne s’aurait faire cette alternance. On ne change pas le goût de la sauce en utilisant les mêmes recettes à chaque fois. Il faut balayer ce régime complètement.

Un régime qui est incapable de mettre en place des élus locaux pendant huit ans, on ne voit cela qu’en Guinée. Tous les pays voisins ont drastiquement changer leur façon de faire et nous restons toujours des mauvais élèves de la démocratie avec celui qui se dit premier président démocratiquement élu.

Mon œil !

GSM-G: L’opposition étant divisée, une alternance serait-elle possible en 2020 ?

JT: Mon cher, l’alternance en 2020 ne devrait pas être seulement le souci de l’opposition. Elle doit être une affaire de tous, c’est l’avenir du pays et de nos enfants qui est menacé. Donc, soit vous êtes satisfaits de la gouvernance actuelle, vous soutenez son candidat, soit vous n’êtes pas satisfaits, vous votez pour que cela change. C’est un choix et il ne sera pas du tout difficile à faire.

L’alternance viendra d’une personne qui ne sera pas du camp présidentiel ,et ne dépendra pas de l’unité de l’opposition en 2020. C’est la volonté des citoyens à installer des gens nouveaux, de nouvelles têtes qui sûrement viendront avec de nouvelles idées ou de nouvelles façons de gérer la chose publique. Raison pour laquelle, je disais plus haut que je demande humblement à la jeunesse guinéenne de se mettre à la tâche pour son pays. Elle compose majoritairement le corps électoral , c’est à cette jeunesse donc de mener ce combat.

Les politiques ne s’entendront jamais, car chacun veut ce privilège très grand être président avec tous les avantages que vous connaissez. Être président en Guinée, c’est presqu’un petit Dieu sur terre.

GSM-G: Mais est ce que le vote communautariste ou ethnique qu’on a souvent observé lors des élections en Guinée ne va pas affecter cette alternance tant souhaitée par des citoyens comme vous ?

JT: Certes, il y a des votes par affinité mais je ne crois pas que cela affectera le résultat des urnes si les élections sont crédibles et qu’on laisse le peuple choisir librement la personne qu’il voudra. Le vote ethnique est une façon d’endormir les consciences. Essayons d’avoir des élections libres et transparentes. Chacun est libre de voter pour qui il veut. Cela n’est contraire ni à la démocratie ni à la constitution.

GSM-G: A partir des États-Unis où vous résidez, quel message avez vous à l’endroit du peuple de Guinée ?

JT: Travail justice et solidarité comme le recommande notre devise. Privilégions les intérêts nationaux à ceux politiques et personnels. J’exhorte une fois de plus mes compatriotes à penser à l’avenir de leurs enfants, de penser à la souffrance de ce peuple, de l’indépendance à nos jours, et de mettre de coté les esprits ethnocentriques et régionalistes. Penser pour finir à une Guinée de justice, de paix, de fraternité, une Guinée débarrassée de tous les calculs machiavéliques pour garder ou arriver au pouvoir.

Aux jeunes, soyez aux premiers rangs et bravez la peur d’être les décideurs des partis et pourquoi pas du pays. Sekou Touré était dans la trentaine quand il a osé, pourquoi pas vous ? il est temps de préparer l’avenir de vos enfants et petits enfants, ne continuez pas à les cribler de dettes, engagez vous pour changer le pays et changer enfin les mentalités .

A Alpha Condé, qu’il soit juste et loyal envers le peuple martyr de Guinée, de respecter et faire respecter notre constitution jusqu’à son départ en 2020.

Je l’exhorte à sortir par la grande porte, il n’a certes pas été un Mandela dans l’exercice du pouvoir, mais il pourra sûrement l’être à sa sortie à travers une alternance paisible et transparente. Seul lui (Alpha Condé) peut nous la garantir.

Aux opposants, de continuer à bien s’opposer et aux gouvernants à bien gouverner. Mes encouragements à toutes et à tous ceux qui se battent pour une Guinée meilleure et équitable pour tous.

GSM-G: Merci Monsieur Touré d’avoir accepté de se prêter à nos questions

 JT: Je vous remercie

Entretien réalisé par Thierno Oumar Diawara pour le groupe Sud Média Guinée

 

 

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info