Affaire 3è mandat: A quoi joue le Président Alpha Condé ? (1ère partie)

Alpha Condé lors d'une rencontre au palais présidentiel à Conakry (Archive)

Bien malin celui qui dira avec certitude si le prof Alpha Condé participera, ou non, à la prochaine présidentielle. Une chose est claire: La Constitution le lui interdit très clairement en son article 27 et alinéas: « Le président de la République est élu au suffrage universel direct. La durée de son mandat est de cinq ans, renouvelable une seule fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs« . Mais les signaux que le chef de l’Etat envoie ne rassurent personne:

1- Le refus d’aborder le sujet

Au cours de ses nombreuses visites à l’étranger, le Président Condé a toujours réagi en ces termes face à la question d’un éventuel troisième mandat:  » C’est un débat qui ne m’intéresse pas, je me suis engagé devant le peuple de Guinée sur un programme. Je me demande pourquoi vous posez jamais la question aux asiatiques et aux européens, pourquoi c’est aux africains que vous posez la question« .

 2- La Comparaison

Autre facteur non rassurant, s’il est reconnu pour son appartenance légendaire à l’international socialiste, son goût pour la démocratie asiatique est une source d’inquiétude pour de nombreux guinéens. Et parfois pour réfuter les questions sur ses intentions d’un 3ème mandat, Alpha Condé a une réponse toute faite: « Je ne vous ai jamais entendu demander au Singapour ou à la Corée du Sud ou encore à la Malaisie de limiter les mandats« .

3- Les fréquentations

Un proverbe dit souvent « Dis moi qui tu hantes je te dirai qui tu es« . Les amitiés du Président Alpha Condé sur le plan continental en disent long sur ses intentions pour l’instant inavouées et inavouables. Il ne cesse de vanter les qualités de ses homologues Dennis Sassou NGuessou, Paul Kagame ou encore Idriss Déby Itno, tous des dinosaures en matière de présidence à vie.

4- Le silence

Alors que certains chefs d’État d’Afrique ont été clairs sur leur avenir politique, comme Mamadou Issoufou du Niger, Alhassane Ouattara de Cote d’Ivoire ou encore Faure Eyadema du Togo, le Président Alpha lui, préfère se refugier dans le silence laissant toujours planer le doute et faisant penser à une probable modification constitutionnelle.

Et lorsqu’il en parle, c’est de façon laconique, laissant croire que le dernier mot revient au peuple de Guinée. En marge de sa médiation dans la crise en Gambie, il avait organisé une conférence de presse au palais sékoutoureyah.

Un Journaliste lui a posé la question de savoir sa position par rapport à un éventuel 3ème mandat. Pour toute réponse, le président Condé a juste dit: « C’est le peuple de Guinée qui va décider« . A quoi joue le Président Alpha Condé ?

Le Peuple attend avec impatience.

La Rédaction du Groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info