Kofi Atta Annan n’est plus ! (Le parcours de l’homme)

Né à Kumasi au Ghana en 1938, Kofi Atta Annan a bâti sa carrière au sein de l’Organisation des Nations unies (ONU) dont il deviendra secrétaire général en 1997. Son engagement pour la paix et les droits de l’homme à travers le monde est récompensé en 2001 par un prix Nobel de la Paix.

Repéré alors qu’il étudie à l’université scientifique et technologique de Kumasi (Ghana), il obtient une bourse de la fondation Ford et une licence d’économie au Macalester collège de Saint-Paul au Minnesota (Etats-Unis). Ayant validé son diplôme en 1961, il poursuit son cursus en économie en décrochant, en 1962, un diplôme de troisième cycle à l’institut universitaire des hautes études internationales de Genève, qu’il complètera, entre 1971 et 1972, d’un diplôme de maîtrise en sciences de gestion du Massachusetts Institute of Technology.

Kofi Annan intègre l’ONU en 1962 où il devient fonctionnaire pour l’Organisation mondiale de la Santé. Plus tard, il occupe divers postes au sein de l’organisation jusqu’à devenir, entre 1993 et 1996, secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix. En 1997, il succède à Boutros Boutros-Ghali à la tête de l’ONU et devient alors le premier secrétaire général à sortir des rangs du personnel de l’organisation. Les deux mandats de Kofi Annan sont marqués par les réformes qu’il mettra en œuvre au sein de l’organisation internationale, son engagement pour le droit des femmes et dans la lutte contre les ravages du VIH. En 2006, au terme de son second mandat, il quitte l’ONU et s’engage au sein de différentes fondations humanitaires.

En juin 2007, il est nommé président de « l’Alliance pour une révolution verte en Afrique » (AGRA), un organisme financé par la fondation Bill-et-Melinda-Gates et la Fondation Rockefeller. La même année, Kofi Annan devient le nouveau Président de la Fondation de soutien à « l’Organisation mondiale contre la torture ». En 2008, Kofi Annan participe au jury du Prix pour la prévention des conflits de la Fondation Chirac.

En parallèle, il crée la Fondation Kofi Annan, consacrée au développement durable et à la paix. Il fait partie du groupe des « Global Elders » (les Sages), créé par Nelson Mandela en faveur de la paix et des droits de l’homme dans le monde. Début 2012, il est nommé émissaire conjoint de « l’Organisation des Nations unies » et la « Ligue arabe » sur la crise en Syrie. En août 2012, il démissionne de son poste de médiateur de l’ONU et de la Ligue arabe en Syrie.

Ce grand homme a tiré sa révérence ce samedi 18 Août 2018 à Berne, plongeant ainsi en deuil le monde entier qu’il a servit avec amour et loyauté.

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée présente ses sincères condoléances au monde entier et particulièrement au continent Africain. Que l’âme du défunt repose en paix !

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info