Syndicat / SLECG: Une guéguerre qui ne profite à personne

Le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée est dans une tourmente depuis plus d’un an. Deux camps se sont nettement dégagés depuis la mutinerie organisée par Aboubacar Soumah et ses acolytes. De sorte qu’aujourd’hui ils dament le pion à l’autre camp.

Mais la scission a trop duré. Et les deux camps ne semblent pas privilégier le dialogue pour se ressouder. Une situation qui inquiète le syndicalisme à l’échelle mondiale.

Après la sommation du BIT/ Bureau international du travail, c’est au tour de l’IE (international de l’éducation) de montrer des biceps.

En effet cette institution menace d’expulser le SLECG de ses rangs et l’a fait savoir dans un courrier: « Nous sommes étonnés d’apprendre la scission du SLECG en deux groupes distincts.

 Cette situation semble perdurer, comme en témoignent les évènements. Elle met l’internationale de l’Education dans un certain embarras. Lequel des deux SLECG est celui légitimement affilié à l’IE depuis d’une vingtaine d’années ? »

 Pendant ce temps, la situation ne semble pas s’arranger entre les deux groupes. Le SLECG version Aboubacar Soumah vient d’organiser deux journées de réflexion sur l’école guinéenne sans inviter l’autre camp.

Mohamed Ali pour la Rédaction du groupe Sud Média Guinée

 

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info