Justice: Plainte de Sekou Koundouno, les présumés accusés se défendent sur les réseaux sociaux !

Alors que la justice tarde à se mettre en mouvement suite à la plainte de l’activiste Sekou Koundouno, les principaux accusés ont brisé le silence, via les réseaux sociaux.

D’abord Ibrahima Kallo. Il a fait une sortie estimant que son compte Facebook où se trouvait la publication avait été piraté.

Ce qui a fait réagir beaucoup d’internautes, estimant que c’est une astuce récurrente du personnage qui, chaque fois qu’il est menacé de plainte, se sert de ce genre d’excuse.

Le second concerné est un autre jeune communicant politique, en la personne de Korbonya Baldé. Il ne s’en cache pas pour sa part, et publie sur son compte Facebook qu’il a supprimé la caricature parce qu’il aurait été conseillé par certaines personnes.

Il dit assumer ses propos et estime que même le Chef de l’État a été l’objet de caricature.

Une façon de dire qu’il ne regrette nullement son acte. Le seul, dit-il, c’est « d’avoir supprimé la publication en question ». Avant de conclure qu’il ne répondra à aucune convocation judiciaire.

La plainte du Responsable de Balai Citoyen est sur la table du Procureur de la République.

La rédaction du groupe Sud Média Guinée

 

 

 

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info